Urgences dès le diagnostic

Le plus urgent dès le diagnostic

Qu'est ce que le Diabète de type 1?

Déjà largement défini par ailleurs, par exemple là : http://www.medecine.ups-tlse.fr/dcem3/module14/diabetologie/Chap02_DID-HHB.pdf

Les autres types de diabète avec des similitudes y sont listés. Seul le DT1 est abordé dans les paragraphes qui suivent.

 

 

URGENCES A LA DECOUVERTE D'UN DIABETE DE TYPE 1

L'urgence absolue et incontournable est un diagnostic rapide, la mise sous insuline, l'apprentissage du suivi des glycémies, etc. à voir avec le diabétologue.
En se faisant aussi aider ensuite entre 2 rdv, si besoin, sur les forums spécialisés, ou par exemple par des associations de diabétiques.

 

Parmi les nombreuses sources d'information, à trier bien sûr comme pour tout forum public :

http://femmesdiabetiques.com/forum/

Spécifique pour les femmes diabétiques, avec énormément d'infos pour les mamans diabétiques de type 1 ou 2, sur le diabète gestationnel, les liens avec le diabète de type 2, etc. 

La quantité d'infos est très intéressante : ITF, etc. ... les hommes diabétiques peuvent en profiter aussi :  Mais chut, ne le dites pas!

http://forum.doctissimo.fr/sante/diabete/liste_sujet-1.htm

Forum très actif. Les niveaux d'information sont très variables, ceci dit, en y passant un peu de temps, on peut trouver une grande masse d'informations sur le matériel, la gestion du diabète au quotidien, sur le degré d'acceptation de la maladie, et beaucoup d'autres sujets.

 

Liens entre alimentation et diabète de type 1 installé

Il y a un lien connu entre diabète type 1 et maladie coeliaque (estimation parfois donnée : env 10 % des diabétiques de type 1).

Une fois le Diabète de type 1 installé, chez une proportion des diabétiques, le régime sans gluten peut aider au contrôles des glycémies.
http://sante-guerir.notrefamille.com/sante-a-z/diabete-de-type-1-le-depistage-de-la-maladie-coeliaque-peut-s-averer-utile-chez-les-enfants-et-adolescents-o54413.html
Bien sûr, ça améliore chez ces patients la digestion, la glycémie, la résistance à l'insuline, ce qui est formidable et très utile, mais ça ne guérit pas le diabète.

Liens entre alimentation et diabète de type 1 en cours d'installation

Gluten

 

Par contre, dans les années 90 - 2000, des chercheurs, des médecins (notamment le Dr Seignalet, médecin et chercheur, spécialisé sur le Complexe Majeur d'Histocompatibilité = CMH, ou HLA en anglais, partie essentielle de l'immunité dite adaptative), ont émis l'hypothèse que la destruction auto-immune des îlots de Langherans pouvait être liée au gluten, ou aux produits laitiers, ou encore à des peptides (fractions de protéines) issus de ces bactéries, elles mêmes favorisées par ces aliments, par d'autres mécanismes que la maladie coeliaque. C'est à dire que l'effet biologique par le gluten existe, mais sans aucune trace de maladie coeliaque.

Et que tant que tous les îlots de Langherans ne sont pas détruits, ce qui est pourtant très rapide, certains peuvent être sauvés avec une alimentation appropriée.

L'observation qui suit, publiée en revue scientifique, indique qu'un régime sans gluten dès le départ, chez un enfant, a permis d'éviter l'utilisation d'insuline pendant 20 mois tout en ramenant l'HbA1c à la normale.


Dans les autres cas cités plus haut, le régime sans blé améliore mais ne guérit pas le diabète de type 1 installé ; 

c'est donc qu'un régime sans gluten devrait être essayé au plus tôt dès 
la découverte du diabète, le plus sûr étant à l'arrivée à l’hôpital, sous suivi médical strict bien sûr.

 

Seule une partie des tout nouveaux diabétiques de type 1 devrait en profiter, mais comme on ne peut savoir à l'avance lesquels, ni dans quelle proportion, ce serait dommage de se priver de cette possibilité, et de ne pas essayer. 

N'hésitez pas à en parler avec le diabétologue dès les premiers jours, à insister en lui présentant ces référencestout en respectant par ailleurs ses consignes sur l'insulinothérapie et le suivi glycémique.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22729336
BMJ Case Rep. 2012 Jun 21;2012. pii: bcr0220125878. doi: 10.1136/bcr.02.2012.5878.

Remission without insulin therapy on gluten-free diet in a 6-year old boy with type 1 diabetes mellitus.

Sildorf SMFredheim SSvensson JBuschard K.

Author information

Abstract

A 5-year and 10-month old boy was diagnosed with classical type 1 diabetes mellitus (T1DM) without celiac disease. He started on a gluten-free diet after 2-3 week without need of insulin treatment. At the initiation of gluten-free diet, HbA1c was 7.8% and was stabilised at 5.8%-6.0% without insulin therapy. Fasting blood glucose was maintained at 4.0-5.0 mmol/l. At 16 months after diagnosis the fasting blood glucose was 4.1 mmol/l and after 20 months he is still without daily insulin therapy. There was no alteration in glutamic acid decarboxylase positivity. The gluten-free diet was safe and without side effects. The authors propose that the gluten-free diet has prolonged remission in this patient with T1DM and that further trials are indicated."
 
Traduction d'une partie du résumé. 
Un garçon de 10 ans et 5 mois a été diagnostiqué diabétique de type 1, sans maladie coeliaque. Il a commencé une diète sans gluten après 2 - 3 semaines sans besoins d'insuline. Au début, l'HbA1c était de 7.8 % et a été stabilisée à 5.8 - 6% sans insulinothérapie. (....) Après 20 mois, il ne nécessitait toujours pas d'insulinothérapie. La diète sans gluten s'est bien passée, sans effets secondaires. (...) Les auteurs proposent que la diète sans gluten a prolongé la rémission de ce patient, et que d'autres essais sont souhaitables.
 
Autres sources d'information :
plusieurs sites anglo-saxons tournent autour de cette thématique : stopper le DT1 dès le début grâce à l'arrêt du gluten, il y a des témoignages mais ils sont peu nombreux et peu détaillés. Prudence donc à leur lecture, mais ceci dit, le fait qu'une équipe médicale ait réussi milite en faveur d'essais plus systématiques dès que le DT1 est diagnostiqué.
 
Exemples :
Le régime paléo est un régime différent des 2 régimes discutés ici : alimentation méditerranéenne et régime Seignalet, mais qui ne contient comme ce dernier pas de gluten ni de produits laitiers. 
Produits laitiers
 
Les produits laitiers sont largement soupçonnés aussi de favoriser le DT1. A ce jour, aucun test en ce sens n'a été effectué, contrairement à ce qui a été fait pour le gluten.
C'est un sujet un peu moins connu dans le monde scientifique et dans le monde médical.
 
Quelles sont les données disponibles ?
 
En cherchant un peu sur le net, on tombe vite sur ce type d'étude :
 
En résumé, les données pour la relation entre la consommation de lait de vache avant l'âge de 3 mois et le développement ultérieur du diabète de type 1 sont contradictoires.
Il s'agit toutefois là d'études sur les risques d'une consommation précoce et d'une arrivée plus tardive de la maladie. Les renseignements fournis ont donc une portée limitée.
 
Les données les plus complètes, et les plus intéressantes, proviennent de cette étude en cours :
 
Un large essai international (TRIGR) a été mis en place au début des années 2000, et se terminera en 2017. La méthode est de donner un lait de vache hydrolisé (les protéines du lait de vache sont cassées en très petits morceaux) aux jeunes enfants, et suivre ensuite leur risque de développer un diabète de type 1.
Les résultats intermédiaires en 2011 (par mesure des autoanticorps) indiquent une diminution de 50 % du risque de développer un DT1 chez les enfants .

Les enfants recrutés étaient tous des membres d'une famille avec au moins une personne DT1.
 
Les données sont moins puissantes que pour le gluten. Mais soit un surplus de produits laitiers, soit leur simple présence, semble pouvoir augmenter le risque de devenir DT1 pour un enfant dont au moins un des deux parents est DT1. 
Limiter la consommation de produits laitiers, voire l'arrêter, devrait permettre tout à la fois de diminuer ce risque, et de compléter un arrêt de gluten aux premiers symptômes de la maladie, si la personne a encore une sécrétion résiduelle par les cellules Béta du pancréas. 
 
Comme pour le gluten, tant que l'exclusion des produits laitiers n'aura pas été essayée sur plusieurs nouveaux et très récents diabétiques de type 1, on ne pourra avoir de confirmation absolue.
 
Pourtant,  la majorité des données montre un lien probable. Et ces résultats étaient annoncés il y a déjà une vingtaine d'années.

QUE FAIRE ?

vous êtes parent DT1, d'un ou plusieurs enfants ? Parlez en avec les médecins, et voyez comment réduire significativement les produits laitiers dans l'alimentation.
Un enfant, ou un adulte, vient d'être diagnostiqué ? Même si la probabilité de succès est limitée en raison de la rapidité de destruction des cellules Béta, tentez, et insistez auprès de l'équipe de diabétologie si besoin, un régime sans gluten, sans produits laitiers.
 
Dans tous les cas de figure, ces changements alimentaires arrivent après la mise en place des traitements médicaux habituels, c'est à dire après le début de l'insulinothérapie. Le but est de diminuer les besoins en insuline, voire dans quelques rares cas de les supprimer, mais uniquement en fonction des résultats de suivi par l'équipe médicale.
 
Quoique vous fassiez, et surtout d'il s'agit d'un enfant, faites vous appuyer par une diététicienne, ou mieux un médecin nutritionniste pour éviter d'éventuelles carences pour l'enfant quand vous chercherez dans l'urgence des produits de remplacement au gluten et/ou aux produits laitiers.

Commentaires (2)

eclats
  • 1. eclats | 27/08/2015
Bonjour,

est ce que tout ça a été confirmé depuis ? Je vois que la dernière mise à jour est de 2014.
olivier-callet
  • 2. olivier-callet (site web) | 29/08/2015
Bonjour eclats,

à ma connaissance, il n'y a pas eu de recherche supplémentaire en ce domaine. Plus précisément, dans un des liens http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22729336 donnés dans cette page, il y a, à droite des articles sur le même thème, mais qui se cantonnent à la recherche animale.
A ce jour, la seule façon de le savoir est pour une équipe médicale, de le tenter directement à l'admission, en parallèle aux mesures classiques, en informant les parents et l'enfant avec aide d'un diététicien, ou pour les parents, de demander à l'équipe médicale une alimentation strictement sans gluten, en donnant les références de cet article si l'équipe renâcle un peu.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/09/2014