Vaccins : où se renseigner utilement ?

Face à la tournure étonnante, délirante parfois, que prennent les débats relatifs aux vaccins, je fais une compilation de billets et de liens vers les sites francophones à mon sens les plus fiables scientifiquement et les plus incontournables sur ce sujet. Qui montrent que l'efficacité vaccinale est en général très loin d'être démontrée, contrairement à ce qu'on pourrait penser. Et que des producteurs de vaccins en sont très conscients. N'hésitez pas à puiser dans ces écrits ou dans ces vidéos.

Une fois n'est pas coutume, je parle de politique vers la fin du billet, car malheureusement cette question vaccinale a été transformée en un enjeu politique, avec des tournures inquiétantes.

Le dernier lien du billet très important (du site  http://michel.delorgeril.info/ , le plus fourni et argumenté sur ces sujets, je n'ai pas la place de citer tous les billets intéressants) montre de façon claire comment, malheureusement parfois de bonne foi, des informations non maîtrisées sont balancées par les médias, alors que la réalité est beaucoup plus nuancées.

Le ton du débat sur les vaccins, obligatoires ou non, a souvent été désagréable. Actuellement par exemple, sur les forums, les commentaires sur le Pr Joyeux sont rudes, cela sonne comme une sorte d'appel à l'excommunication du monde scientifique. J'apprécie très peu beaucoup de côtés du Pr Joyeux (côté très "vielle France catholique" qui n'est, pour rester modéré, pas du tout ma tasse de thé, mais qui surtout ne devrait pas intervenir à mon sens dans ses interventions, livres, etc. consacrés à la médecine*. Ceci dit, j'avais été à l'une de ses conférences sur la nourriture en 2018 ; j'avais peu apprécié son côté très très "show-man", car je m'attendais à quelque chose avec une base plus scientifique, mais il n'avait pas abordé ces questions là).

Par contre, sur ce débat précis, ses propositions sont très très modérées voire limités : revenir aux 3 vaccins obligatoires avant 2018, et changer un adjuvant (l'aluminium). Et retarder le plus possible la vaccination du nourrisson, pour éviter que cette "charge" ne lui arrive trop tôt dans la vie. Il est étonnant que dans ce contexte, les commentaires négatifs à son égard soient aussi tranchants. Lire par par exemple plusieurs des commentaires après cet article :

Devant des attitudes aussi manichéennes, sur des bases limitées, j'invite les lecteurs et lectrices à parcourir attentivement les billets cités en suivant qui représentent les contributeurs je crois les plus sérieux sur cette problématique vaccinale. Les liens sont soit directs vers d'autres sites, soit intégrés dans des billets que j'avais écrits sur ce sujet. Je vous invite ensuite à naviguer dans chacun des sites présentés.

Les auteurs ne sont pas tous toujours d'accord entre eux sur tout ... ce qui est logique et heureux, car on est encore dans le domaine scientifique. Mais tous et toutes ont effectué un travail de fond sérieux sur ces sujets.

Le premier lien peut étonner, mais il est fondamental, que ce soit pour les vaccins ou pour n'importe quel traitement, de connaître le cadre, y compris financier, déterminant.

Dans la vidéo passionnante qui suit, chaque mot compte. A regarder jusqu'à la fin :

 

J'insiste depuis longtemps sur la grippe dans ce blog car c'est une caricature grossissante pour la problématique de l'efficacité vaccinale. Les autorités balancent souvent des chiffres de mortalité qui ne correspondent à rien de réel. J'ai mis dans le billet qui suit un lien vers un auteur qui analyse les données officielles disponibles. C'est édifiant aussi.

Autres interventions incontournables sur les vaccins :

Pour les connaisseurs en biologie, pour les médecins. Regardez attentivement la vidéo dans ce lien. Avez vous avant déjà entendu parler de vaccins mal adaptés voire dangereux en fonction des groupes HLA (ou CMH, autre appellation) de telle ou telle personne, ou groupe de personnes ?

Pourtant cette possibilité d'effets adverses et/ou de non efficacité, évidente d'un point de vue biologique, doit bien être connue, puisque des équipes planchent actuellement, comme me le confiait récemment un internaute, sur de nouveaux vaccins ... avec prise en compte des groupes HLA. Cherchez à titre d'exemple les activités de ce groupe là : http://file:///C:/Users/Olivier/AppData/Local/Temp/Lonza_Brochures_Applied_Protein_Services_31189-1.pdf. Au moins un organisme cherche à améliorer la fiabilité vaccinale en se basant sur l'existence de ces groupes HLA. C'est bien, à mon sens, un aveu en creux que cette problématique existe.

Et que donc au moins une partie des vaccins actuels sont considérés comme étant mal adaptés. Accessoirement, étant donnée la grande variabilité (plus que pour les empreintes digitales) du système HLA selon les personnes, même s'il existe de grandes tendances par populations, je conseille aux scientifiques, médecins et patients, d'être prudents avec tout médicament qui sera présenté sur ces bases, quels que soient les miracles annoncés par les industriels.

D'autres interventions contiennent des foules d'informations détaillées et argumentées sur les problématiques vaccinales d'une façon générale.

Pour le site qui suit, il faut chercher dans la colonne de droite les billets sur les vaccins.

Le billet qui suit n'est pas en lien direct avec la vaccination. Mais il montre (graphe au milieu du billet) la diminution incroyable de la mortalité infantile, avant vaccination. Ce n'est pas du tout un argument contre la vaccination, mais ça permet de relativiser l'impact des vaccins sur la baisse de la mortalité infantile. On voit également que la baisse de mortalité passée avait été momentanément stoppée par les épidémies de choléra. Ce type d'épidémie est en général liée à des problèmes d'hygiène : manque d'eau potable non souillée, manque d'eau suffisamment propre et de savon pour se laver les mains. L'amélioration de l'hygiène de base est donc un des vrais fondements historiques et essentiels des progrès sur la mortalité infantile.

 

Il y a également le site d'un expert (Marc Girard) qui a à titre professionnel suivi les problématiques vaccinales, depuis longtemps, et qui en payé le prix fort. Je vous invite à lire attentivement tout ce qui a trait aux vaccins, même si on peut, comme moi, avoir du mal avec la forme (parfois agressive, déroutante) ou avec les digressions.

 

J'avais déjà pris ici plusieurs exemples pour discuter des vaccins. Je vous invite à regarder dans le billet qui suit le graphe sur la mortalité juvénile en France, très parlante également, en termes de priorités à choisir pour la santé individuelle ou collective :

Pour résumer une partie de ce lien : il semble que la lutte principale à mener pour la santé infantile (et générale) est de diminuer la précarité ainsi que les effets de la précarité, dont la précarité énergétique. Encore plus avec un prix du pétrole (sur lequel s'alignent peu ou prou les autres prix, et de toutes façons source énergétique de loin la plus utilisée) qui semble remonter, et donc mettre en danger les populations les plus pauvres, car c'est un axe essentiel pour lutter contre les maladies infantiles en cours et à venir. Les différentes analyses que j'ai citées montrent qu'ériger une ligne de Maginot vaccinale n'aura qu'un effet très limité voire nul ou contre productif sur la mortalité infantile, tout en gelant une grande partie du budget santé, budget qui ne sera plus disponible pour d'autres actions efficaces.

Plusieurs graphes dans les liens cités montrent une baisse nette de la mortalité infantile bien avant l'apparition des vaccins, depuis les années 1800, avec des intermèdes malheureux surtout liés aux épidémies de choléra (donc liées à des questions d'hygiène, de disponibilité d'eau potable et de savon, de promiscuité). Cette tendance à la baisse se poursuit aussi ces dernières décennies, tendance à la baisse amoindrie en cas de crise économique.

* Je me refuse à répercuter une bonne partie des textes, sites, anti vaccinations. Pour des raisons de pauvreté d'argumentaire et aussi souvent pour des raisons idéologiques. Je ne sais pour quelles raisons culturelles ou historiques beaucoup de critiques sur la vaccination paraissent sur des médias peu ou prou proches de l'extrême droite, et parfois d'autres qui se disent anarchistes, ou d'extrême gauche ... ce n'est pas toujours facile à suivre. Je ne souscris pas du tout à la première tendance, suis plus que méfiant pour la seconde, mais il reste étonnant que ce soient ces formations là qui tentent de s'accaparer ce champs de réflexion. Je ne sais pas si les personnes qui se disent d'autres sensibilités politiques, plus modérées, et qui se prétendent rationnelles** sur ces questions vaccinales, réalisent à quel point elles favorisent la montée des extrêmes en se rangeant derrière des avis officiels parfois très mal argumentés, et en rejetant toute forme de débat. Alors que les données disponibles montrent qu'un débat, à la fois scientifique et économique, est nécessaire pour y voir plus clair. Je ne peux m'empêcher de faire une analogie : j'avais vécu dans le sud est, années 80 et 90, strictement le même phénomène, au sujet d'enjeux environnementaux forts, à l'époque délaissés par les formations dites modérées, et enjeux sur lesquels le parti d'extrême droite s'était précipité, tout heureux de combler ce vide, même si leurs propositions ne résolvaient rien. Ils y avaient gagné une forte légitimité. Il serait dommage de provoquer les mêmes phénomènes dans le monde de la santé, par manque de formation scientifique critique, par confiance absolue envers les autorités sanitaires, par suivisme aussi d'une bonne partie du corps médical et scientifique.

** J'avais lu il y a longtemps un livre, dont j'ai oublié l'auteur et le titre, qui commentait l'ouvrage de Kant "critique de la raison pure" en signalant que dans la langue de Kant, raison avait la même racine que rayon. Et que donc étymologiquement, la raison n'est qu'une façon d'aller tout droit vers un but déjà défini à l'avance à partir d'un endroit connu aussi (comme le rayon d'un cercle). La rationalité présentée par les tenants des obligations vaccinales sonne tout à fait de cette façon. La décision est prise : X vaccins obligatoires, et on s'arc-boute sur cet objectif pour décrire comme non raisonnable tout ce qui ne colle pas à cet objectif. Puis on essaie de faire rentrer, plus ou moins de force, tous les arguments dans cette "raison" là, quitte à forcer beaucoup sur la réalité. Lire par exemple attentivement ce billet :

Ajouter un commentaire