Maladie de Basedow Graves et Seignalet

Parmi les environs 100 pathologies que réussit à calmer, voire stopper, le régime Seignalet, certaines sont plus citées que d'autres, quels qu'aient été les résultats du Dr Seignalet au départ. 

La maladie de Basedow (ou Basedow-Graves, dénomination plus utilisée à l'étranger) fait partie des maladies pour lesquelles les témoignages sont rares. Pourtant les résultats du Dr Seignalet sur ses patients atteints étaient très bons, http://www.seignalet.fr/images/stories/pdf/tableau1.pdf, cf. la 20 ème ligne du tableau.

Définition de la maladie de Basedow

Qu'est ce que la maladie de Basedow, et en quoi l'alimentation peut avoir un effet ?

Je récupère la synthèse effectuée par l'assocation Jean Seignalet :   http://www.facebook.com/seignalet/posts/1304441506332488.

Attention, il est bien signalé que le traitement médical (antithyroïdiens de synthèses) doit être pris et continué jusqu'à ce que les effets de l'alimentation soient manifestes, voire au delà, ce délai pouvant être long. Le Dr Seignalet indiquait aussi que les améliorations, très nettes et rapides avec le changement alimentaire, n'étaient pas toujours de 100 %, en termes biologiques ou cliniques. 

"La maladie de basedow

C’est une maladie où Il y a trop d’hormones thyroïdiennes dans le sang ,on se retrouve donc avec une accélération du rythme cardiaque ,un amaigrissement ,une impression d’avoir trop chaud ,un besoin exagéré de boire ,une diminution de la force musculaire ,un tremblement ,un nervosisme allant parfois jusqu’au troubles caractériels.

A côté de ces signes généraux il y a aussi une atteinte oculaire avec, au minimum un éclat du regard et un inconfort oculaire et parfois des signes plus graves comme l’exophtalmie, la « saillie des yeux » qui est souvent caractéristique. 
Ce sont les principaux signes de la maladie de basedow. 
Quelle est son importance ?
Elle touche une personne sur 100 en France. Elle frappe quatre femmes pour un homme et principalement des adultes jeunes.
On sait que la maladie de basedow débute souvent au décours d’un stress (90%) ou d’une virose (10%.)

D’origine inconnue, la maladie de basedow est considérée comme une maladie auto -immune.
Elle offre une association modérée avec HLA DR3. (Voir tableau association HLA et maladies auto-immunes dans le livre l’alimentation ou la troisième médecine.)

Il y a un anticorps qui stimule les cellules de la thyroïde, ces cellules secrètent alors, en réponse, trop d’hormones thyroïdiennes (voir détails page 270-271 l’alimentation ou la troisième médecine.)

Cet anticorps stimulant est un anticorps anti yersinia, yersinia enterocolitica est une bactérie intestinale. (Voir détails page 271-272)

Dans la maladie de basedow c’est un peptide d’origine bactérienne qui va déclencher la réaction auto immune.
Ce n’est pas un peptide alimentaire.

Alors pourquoi faire le régime hypo toxique ?
Le fait d’adopter une diététique Seignalet permet de resserrer la paroi intestinale, de lutter contre l’hyperperméabilité de la paroi, pour que la paroi intestinale bloque mieux ces peptides de yersina et qu’ils n’arrivent pas dans le sang, ou qu’ils y arrivent en plus faible quantité. 
Le régime hypo toxique permet aussi d’avoir un meilleur équilibre de la flore intestinale, un microbiote qui collabore, cela pourra ainsi s’opposer à la prolifération de la bactérie intestinale yersinia en cause. Et diminuer le peptide immunogène.

Quels traitements pour la maladie de basedow ?
Les traitements médicamenteux contre l’hypersécrétion d’hormones thyroïdiennes comme les antithyroïdiens de synthèse.
La chirurgie peut être utilisée pour enlever la glande thyroïde avec en conséquence tous les traitements substitutifs définitifs avec les hormones qu’il faut ensuite maitriser.
Les manifestations oculaires sévères sont souvent résistantes aux divers traitements proposés comme aux corticoïdes, à la radiothérapie locale et à la décompression chirurgicale orbitaire.
Ces traitements ne sont pas totalement satisfaisants.

Le régime hypo toxique : Dans un basedow sévère, pour améliorer rapidement la situation il faut d’abord faire appel aux antithyroïdiens de synthèse.
Le changement nutritionnel dont l’action est lentement progressif prenant ensuite le relais.
Le régime a été essayé chez 8 malades qui prenaient déjà des antithyroïdiens de synthèse.
La rémission a été atteinte assez rapidement, plus vite qu’avec les seuls médicaments.
Apres l’arrêt des antithyroïdiens de synthèse aucune rechute n’est survenue après un délai de 2 à 9 ans pour ces 8 malades (.alors que sans régime il y a récidive dans plus de la moitié des cas de maladie de basedow dans les 3 ans.)
Une neuvième patiente n‘a pas voulu de traitement, elle a suivi le régime Seignalet et sa maladie s’est normalisée en 18 mois.
Le changement nutritionnel a un impact très bénéfique sur les manifestations oculaires.
La maladie de basedow est améliorée le plus souvent par la nutrition Seignalet
Dr Dominique Seignalet
"

Témoignages trouvés

Le témoignage qui suit concerne un délai trop rapide pour être significatif. J'en donne quand même quelques extraits car la personne note des changements très rapides après le changement d'alimentation, jamais obtenus auparavant,  https://jacquelinelagace.net/tag/maladie-de-basedow/

"J’ai 53 ans , je suis médecin retraité en France , et j’ai développé en août 2012 une maladie de basedow qui m’a contrainte à stopper mon activité professionnelle . Sous Néomercazole pendant 20 mois , j’ai attribué des raideurs douloureuses des mains apparues en octobre 2012 , à la prise de ce médicament .
Mais , à l’arrêt de celui-ci , aucune amélioration . Alors , je me suis dit , ça ne vient pas de là. Entre temps , j’avais vu un rhumatologue , pas de facteur rhumatoïde , il ne savait pas ce que j’avais.
Alors j’ai fouillé internet et je suis tombée sur le site de Mme Lagacé : et je me suis dit : Bingo , il ne reste plus qu’à essayer , je ne risque pas grand chose .
Celà fait maintenant quinze jours que je suis le régime , et depuis trois jours , mes doigts sont quasiment libres et ne sont plus douloureux …je n’ose presque y croire . je sais maintenant que ma vie alimentaire vient de prendre un tournant
.

Un témoignage plus mitigé, car parmi tous les symtpômes qui ont disparu l'exophtalmie montre des signes de reprise. Il est possible que pour cette personne l'antithyroïdien de synthèse ait été arrêté trop tôt.  http://forum.doctissimo.fr/sante/thyroide-problemes-endocrinologiques/besoin-temoignages-basedowsujet_167603_1.htm

"Je fais le régime Seignalet depuis 2 ans et demie. J'avais plein d'anticorps, et une exophtalmie très gênante, ainsi que des douleurs articulaires et musculaires intenses et invalidantes (dont myopathie endocrine). Dès que j'ai commencé le régime, en 2 semaines mes douleurs ont régressé, surtout articulaires. Mes anticorps ont chuté, et on a pu arrêter le traitement bloquant au bout de moins d'un an sans problème, au bout de 7 mois de régime donc. je suis repassée à un traitement substitutif, preuve que la thyroïde est redevenue comme avant basedow (hashimoto donc) Les problèmes aux yeux ont cessé, les paupières ont pu se refermer. Récemment la gêne oculaire a recommencé, car j'ai passé l'été en hypothyroïdie (j'espère en fait que c'est à cause de ça), et on a mis en évidence mon exophtalmie par scanner: j'avais de beaux restes. :( 
Je n'ai pas cessé le régime, donc j'espère ne pas avoir d'anticorps anti traks, et que les soucis aux yeux vont cesser à nouveau.
Sur ce forum j'ai parfois tenté de persuader des personnes d'essayer le régime Seignalet, sans succès... et pourtant!
"

Deux autres témoignages plus nets sont disponibles ici,  https://www.facebook.com/seignalet/posts/1304441506332488

A. S. Je confirme ! (note : message datant du mois d'octobre, soit 6 à 7 mois après le début du régime)
Basedow diagnostiqué fin mars. Depuis, j'ai suivi un régime hypotoxique. Et cette semaine, ma maladie de Basedow a été déclarée terminée : analyse de sang et échographie thyroïdienne impeccables... en 6 mois, au lieu des 18 mois minimum annoncés par mon endocrinologue :-)

M. G. C. J'etais depistee avec la maladie Basedow-Graves dans un etat tres avance il y a dix ans.Apres cinq ans j'ai suivi ce regim extraordinire qui dans la premiere etape a ameliore mes simpthomes,j"ai redevenue a ma conduite normale,Depuis 2015 j'ai stope la medication ,j'ai continue le regime du professeur Seignalet et mes analises sont NORMALES! Je continuerais ce maniere de vie et je suis tres recconaissante au professeur Jean Seignalet!Ma pression occulaire aussi est basse et je suis sure qu'elle sera normale.Un grand merci!

Un autre témoignage d'évolution assez nette : https://www.lappart-des-spasmos.fr/forum/sandy-basedow-t718.html par Sandy » 02 mars 2005, 15:30

"Bonjour! 
Atteinte de la maladie de Basedow, je suis le régime Seignalet depuis juin 2003 et je suis en rémission depuis avril 2004. Je continue le régime, bien sûr! 
J'aimerais connaître d'autres malades de Basedow qui suivent le régime pour échanger informations, idées et impressions. 
Je précise que je n'ai pris aucun médicament chimique depuis qu'on m'a diagnostiqué la maladie (février 2003), que j'avais une forme modérée de la maladie, que mon endocrinologue m'avait dit que "la maladie de Basedow ne s'en va pas comme ça" et que je n'ai pas de nouveau RV avec elle - juste une ordonnance au cas où. 
J'attends vos réponses! 
Sandy - qui suit le régime de manière fidèle avec simplement 3 ou 4 écarts dans une année...
"

Cette  personne était également intervenu auparavant sur cet autre forum : http://www.atoute.org/dcforum/DCForumID5/11527.html

Conclusion (n° 1) provisoire pour les liens entre Basedow-Graves et régime Seignalet

Ces témoignages sont peu nombreux, et pas suffisamment significatifs en termes quantitatifs.  

Mais très significatifs sur l'obtention de résultats très rapides, et des améliorations nettes pour chaque personne pour lesquelles j'ai pu trouver un témoignage. C'est à dire qu'un résultat a été obtenu dans 100 % des cas recensés. Avec un long recul pour les cas cités par le Dr Seignalet.

J'incite toutes les personnes concernées à s'informer et mettre en place ce régime, au plus tôt, et notamment avant de passer à la destruction de la thyroïde, ce qui est le cas pour une certaine proportion de patients. Informez également votre médecin, même s'il n'est pas d'accord avec ce type d'alimentation.

Cela reste une des pathologies pour lesquelles le traitement doit être pris jusqu'à ce que les résultats cliniques et les analyses soient revenus à la normale. Le changement alimentaire prend le relais progressivement. La thyroïde étant une glande endocrine centrale pour la régulation de plusieurs fonctions de notre organisme, il ne faut pas hésiter à reprendre les anti thyroïdiens de synthèse en cas de reprise des symptômes ou de dégradation des analyses. 

Conclusion (n° 2) personnelle sur les liens entre recherche et médecine

J'ai eu la chance de discuter avec un des scientifiques sur les travaux duquel le Dr Seignalet s'est appuyé pour établir et affiner sa théorie sur les mécanismes en cause pour cette maladie. Je l'en remercie car cette personne avait pris du temps sur une énorme charge de travail.

Scientifique qui ne reconnaissait pas les résultats obtenus par le Dr Seignalet. Il est vrai que les témoignages, bien que très positifs, sont ici beaucoup plus rares que pour d'autres maladies. Ce scientifique souhaitait que des études "reconnues" soient réalisées à ce sujet. Moi aussi d'ailleurs, mais il n'y a à ce jour pas de budget du tout pour de telles études. Et d'ailleurs ce scientifique, en position de décider pour certains budgets d'étude, ne semblait pas en mesure de le faire pour cette thématique là. 

Ce scientifique a pris la peine de se pencher sur ces questions, ce qui est loin d'être le cas de la plupart de ses collègues, qui refusent même un regard rapide à ce type de théorie, et encore plus à un résultat obtenu par un changement alimentaire. C'est équivalent selon moi à un passage de l'ouvrage "Anticancer, édition Robert Laffont, pages 48-49" du médecin et chercheur David Servan-Schreiber. Il décrit la phase après le moment où ce scientifique de plus en plus réputé a appris être atteint d'un cancer réputé incurable. Les surlignements en gras sont de moi 

" C'est dans cette période qu'a débuté le grand virage qui m'a progressivement amené à abandonner "la science pour la science" qui avait représenté jusque là le plus clair de mon activité. Comme la plus grande partie de la recherche dite médicale, ce que je faisais dans mon laboratoire de recherche n'était que théoriquement lié à la possibilité de soulager la souffrance. Au début, les chercheurs comme moi s'engagent avec enthousiasme et naïveté dans un travail qui va, croient-ils, permettre de guérir la maladie d'Alzheimer, la schizophrénie ou le cancer. Et puis, sans savoir comment, ils se retrouvent à mettre au point de meilleures techniques de mesure pour les récepteurs qui sont la cible des médicaments dans les cellules... En attendant, ils ont de quoi publier des articles dans des revues scientifiques, obtenir des subventions et faire tourner leur laboratoire. Mais ils ont dérivé à mille lieux de la souffrance humaine" "L'hypothèse que nous explorions (...) le rôle du cortex préfrontal dans la schizophrénie* -, est désormais une théorie largement admise au sein de la profession et continue de suciter des programmes de recherche (...) C'était en somme du très bon travail scientifique. Mais il n'aidait personne à guérir, ni même à aller mieux."

C'est ce que j'ai observé à de très nombreuses reprises dans des recherches considérées comme étant de pointe, y compris en immunologie. 

Pour réussir ce saut, entre recherches pointues mais pas toujours efficaces pour les patients, et protocoles vraiment efficaces pour les patients, briser un paradigme pourrait être le premier pas, le plus dur à franchir, et le plus capital. Dans le cas d'une maladie auto-immune comme celle de Basedow-Graves, ce serait le simple fait d'accepter qu'un changement alimentaire puisse jouer un rôle.

 

* Comme par une sorte d'Ironie, pour cette pathologie, les facteurs environnementaux, notamment l'alimentation, semblent jouer un rôle prépondérant, rôle qui n'était pas du tout reconnu lors des travaux du Dr Servann Schreiber, et qui l'est très peu maintenant malgré des données concordantes qui méritent de larges vérifications Cerveau et alimentation : la schizophrénie aussi ?

 

Seignalet Basedow Basedow Graves

Ajouter un commentaire