Alzheimer, parkinson, ... aussi !

 

Olivier

Un Olivier pour symboliser l'huile d'Olive, recommandée dans tous les cas, en huile vierge de première pression à froid,,et la nécessité d'une agriculture adaptée et non pathogène, comme le montre le texte qui suit (image libre de droit sur le net).

En préambule, des lecteurs de ce blog m'ont demandé pourquoi je n'écrivais pas de billets plus régulièrement. Surtout parce que si l'information scientifique est très abondante, la trier est long, pour en ressortir les données vraiment intéressantes et signifcatives. Cela prend du temps également de rechercher et synthétiser des données plus anciennes. C'est donc une garantie que les données présentées ont été un minimum analysées, vérifiées.

Pourquoi aborder ces maladies, Alzheimer, Parkinson dans un blog centré sur les diabètes, l'alimentation et l'environnement ?

Alzheimer

La maladie d'Alzheimer est parfois nommée "diabète de type 3" par quelques auteurs. En bref, des anomalies, entres autres du métabolsime du glucose, contribueraient fortement à la dégradation des fonctions du cerveau. Il est dit par exemple que les diabétiques de type 2 ont deux fois plus de chances d'avoir un jour Alzheimer.

Peu importe la précision exacte des chiffres. ça permet de voir qu'il y a un lien, et qu'il vaut donc mieux se prémunir contre un diabète de type 2. 

Pour se prémunir d'un diabète de type 2, comme pour le mettre en rémission je rappelle les actions les plus efficaces, à mener en parallèle des traitements médicaux classiques :

Et alors, est ce que cela marche aussi pour Alzheimer ?

Pour les statines :

les différents sites donnés dans la rubrique lien sur ce sujet, ainsi que les ouvrages très bien faits du Dr de Lorgeril en bibliographie), décryptent très bien les mensonges, exagérations, oublis, relatifs aux essais cliniques des statines en particulier et de toutes les classes d'anti-cholestérol en général. Y compris sur nos capacités intellectuelles, qui peuvent bien diminuer quand les membranes des cellules de notre cerveau sont détériorées à cause d'un manque de cholestérol : http://michel.delorgeril.info/cholesterol/cholesterol-et-cerveau/le-cerveau-aime-le-cholesterol, à lire attentivement, ce médecin est aussi chercheur, responsable d'essais cliniques, il sait particulièrement de quoi il parle. J'ai vu une assemblée entière de médecins être très attentive à ses exposés, venir lui demander une myriade de conseils pour leurs patients, etc. Tout ça pour dire qu'il faut au moins le lire très attentivement si vous ou vos proches êtes concernés par une pathologie touchant le cerveau, des baisses de mémoire, etc.

Moyens de guérir Alzheimer

C'est un peu la quête du graal actuelle pour beaucoup de chercheurs, fortune assurée pour celle ou celui qui trouverait un tel médicament.  En attendant, il faut être très vigilant sur les médicaments employés. Regardez par exemple cet article daté de 2012 : http://www.docbuzz.fr/2012/03/03/123-lhaloperidol-haldol-un-antipsychotique-ne-doit-plus-etre-prescrit-chez-les-patients-dements/.

Apparté our les patients et les médecins :

malgré les données décrites, le médicament le plus mis en cause l'Haldol, était encore employé fin 2013. J'ai eu à cette occasion le témoignage direct d'une personne qui a vu un proche très brusquement diminué, en détresse vitale, suite à la prise d'Haldol. Dans ce domaine là, plein d'incertitudes médicamenteuses, il faut être très prudent, bien demander à son médecin plusieurs fois les justifications au traitement anti-alzheimer, s'il existe des effets secondaires sévères, etc. Et insister s'il y a une fin de non-recevoir, si le médecin se réfugie dans une posture de sachant inaccessible.

 

On a vu que l'arrêt des statines pouvait permettre à des patients faussement étiquetés Alzheimer récupérer leurs capacités. Que les médicaments existants, et encore plus leur mauvais usage par les médecins, manque sérieusement d'efficacité, avec des dangers vitaux.

Que peut on faire de mieux, de vraiment efficace et de moins dangereux ?

Changement alimentaire et Alzheimer : 

Pas d'essai clinique standardié qui ait essayé cette approche à ma connaissance. Il faut donc regarder du côté des données disponibles.

Le docteur seignalet écrivait que parmi ses 2500 patients, aucun n'avait développé cette maladie. Ce n'est pas une preuve, mais un indice très très fort de la valeur préventive de cette alimentation. En raison de l'âge moyen élevé de ses patients, un certain nombre aurait dû être atteint.

Il n'a par contre pas eu l'occasion de proposer cette alimentation pour une personne souffrant déjà de la maladie d'Alzheimer.

D'autres témoiganges sont intervenus entretemps. Celui du Dr Moncet Jemmali (cf. livre de M Magnien, dans la Bibliographie). Il ne s'agit pas spécifiquement d'un cas d'Alzheimer, mais d'un patient de 80 ans, atteint de "complète hébétude, déconnecté de la réalité". Alimentation Seignalet, compléments alimentaires, et sardines cuites vapeur (pour les omégas 3), ont rendu sa lucidité en quelques mois à ce patient. Ce témoignage, médical, est très peu détaillé, mais montre l'intérêt de cette approche. 

Le témoignage qui suit, par le même médecin,  est plus détaillé : une dame, âgée de 85 ans, qui a fait un AIT dans le passé (accident ischémique transitoire : un vaisseau sanguin est temporairement bouché, et une partie du cerveau n'est plus irriguée, on soupçonne dans ces cas là que des neurones ont pu être détruits). Parmi ses symptômes, cette personne ne reconnaît pas ses deux filles. Avec les mêmes conseils alimentaires que précedemment, la personne retouve sa mémoire en quelques semaines. Dans ce cas, une démence considérée comme inéluctable à cause de l'AIT, a été tout à fait réversible grâce à une alimentation adaptée. Après avoir fait de multiples écarts, elle subit une rechute. Après reprise de l'alimentation strictement sans gluten sans laitage, la personne recouvre toutes ses facultés en 3 semaines. 

L'auteur Jean Marie Magnien développe ensuite ses connaissances et précisions sur la maldie d'Alzheimer, au delà des bienfaits du régime Seignalet en préventif et apparemment en curatif. Je laisse les lecteurs intéressés vous diriger vers son ouvrage, ainsi que vers celui du Dr Seignalet, je résume les grandes idées :

Parmi les marqueurs classiques (dans les articles scientifiques) de la maladie d'Alzheimer, la plaque béta-amyloïde a été retrouvée également en grandes quantités à l'autopsie de personnes qui n'avaient pas les symptômes d'Alzheimer. Une des principales différences serait liée à la présence de globules blancs - plus précisément des cellules dérivées des macrophages, cellules capacbles de phagocyter (= manger) des virus, des débris bactériens, etc. et de les éliminer grâce à des produits naturels (présents dans plusieurs cellules de notre organisme) très toxiques pour les virus, bactéries. L'hypothèse est que ces produits toxiques, naturels, soient ici produits en trop grande quantité suite à l'activation de nombreuses cellules immunitaires. D'autres données sont développées, qui aboutissent au même constat : passage dans le sang de macromolécules alimentaires ou bactériennes (surtout liées à l'ingestion de blé et de produits laitiers), accumulation au fil des années dans les tissus, notamment du cerveau, "auto nettoyage" massif par les cellules microgliales (= les macrophages cités tout à l'heure), entraînant notamment une inflammation permanente. Ces évènements entraînent à long terme une souffrance et une détérioration du cerveau, aboutissant dans quelques cas, à long terme, à la maladie d'Alzheimer. Arrêter le processus a une valeur préventive comme on l'a vu. Il a également une valeur curative du moment que les détériorations des neurones et des tissus evironnants ne sont pas devenues totalement irréversibles, comme on le voit dans les témoignages précédents.

Il manquait au moins un cas de maladie dAlzheimer spécifiquement mis en rémission. Un superbe témoignage a été établi au Québec, ici : http://jacquelinelagace.net/2012/01/24/temoignage-exceptionnel-concernant-la-m9aladie-dalzheimer/

Les bénéfices pour Alzheimer sont impressionnants, de plus cette personne a débuté le régime hypotoxique très tard, à 87 ans, avec d'autres graves problèmes de santé. Il vaut mieux bien sûr commencer le plus tôt possible, mais il n'est jamais trop tard pour en tirer des bénéfices. Bénéfices pour les patients, et leur entourage, la maladie d'Alzheimer étant source de grande souffrance pour les accompagnants, conjoint-e-s, enfants, proches

Enfin, au delà de ce lien avec l'alimentation, Jean Marie Magnien signale la posibilité de faux diagnostics d'Alzheimer, en cas de carence en vitamines B, notamment la vitamine B9 (acide folique), celle qu'on trouve notamment dans les légumes verts. 

Une analyse de sang des vitamines du groupe B devrait être réalisée pour toute personne présentant des stympômes de type Alzheimer. Il cite un cas de récupération des facultés après régime hypotoxique + suppléments dont vitamine B9. Sur le net, beaucoup d'infos sur la vitamine B9, qu'il ne faut pas prendre non plus en excès (lire les sites donnés en Liens de JM Magnien, de Julien Venesson, ou encore lanutrition.fr). L'analyse de sang initiale permet d'avoir une bonne base de comparaison, et de décision pour se supplémenter ou non. 

 

Les données alimentaires sont impressionnantes, mais encore peu nombreuses. A défaut de témoignages plus nombreux sur cette maladie, parfois appelée "diabète de type 3", on dispose de témoignages plus nombreux pour une des autres maladies du cerveau, la maladie de Parkinson, avec des mécanismes de base identiques, pour des parties différentes du cerveau touchées, et d'autres types de symptômes.

Parkinson

Parkinson et pesticides utilisés en agriculture

Pour la maladie de Parkinson, il y a d'abord plusieurs liens avec les biocides, que l'on trouve facilement sur le net. Un jugement officiel en france a établi un lien avec un pesticide (décret 2012-665 du 4 mai 2012, publié le 6 mai 2012). Cet article rappelle quelques liens établis entre les produits utilisés par les agriculteurs et plusieurs maladies, dont la maladie de parkinson : http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/05/09/le-lien-entre-la-maladie-de-parkinson-et-les-pesticides-officiellement-reconnu_1698543_3244.html#.

A ce stade, le lien n'est reconnu que que pour une utilisation professionnelle. Il n'est d'ailleurs reconnu officiellement qu'en 2012, alors qu'en 2000 je lisais déjà des données allant dans ce sens, par exemple dans l'ouvrage du Dr Seignalet. Pour la consommation courante de produits agricoles traités, il n'y a par contre pas de lien établi. Ceci dit, en raison des effets biologiques des différents biocides, il vaut mieux manger des produits de saison, de son aire géographique, ce qui évite déjà un certain nombre de traitements. Et quand on peut, des produits bio. Il y a maintenant des sytèmes de vente en vrac, y compris pour des fruits ou légumes, qui font que le coût est abordable en magasin bio pour un certain nombre de produits.

Chagement alimentaire et Parkinson

Les bases du raisonnement sont très semblables à celles développées pour Alzheimer, je ne reprends pas les explications biologiques. Elles sont très détaillées dans l'ouvrage du Dr Seignalet, ainsi que l'évolution très positive de ses patients parkinsoniens.

Je passe directement aux témoignages, plus nombreux, pour une maladie trop souvent considérée comme incurable. Ils sont par exemple récapitulés ici : http://jacquelinelagace.net/tag/parkinson/

Parmi ces témoignages, celui ci est impressionnant :

http://jacquelinelagace.net/2013/01/17/parkinson-un-temoignage-tellement-important/

Enfin, il faut rappeler que la méthode Seignalet c'est faire ce régime pendant un an au moins, et si ça fonctionne, le continuer à vie, sinon les mêmes causes produiront les mêmes effets. Les résultats sont parfois très rapides, parfois plus longs, au bout de quelques moi, un an, plus longs pour d'autres maladies comme la sclérose en plaques. Il y a aussi au moins un témoignage négatif sur le net (en bas des commentaires du lien qui suit), mais après une durée très courte. Il faut persévérer, les témoignages positifs peuvent être une très bonne source de motivation.

http://www.jemangemieux.com/je-debute/temoignages/parkinson-mon-mari-regagne-en-tonicite.html?maladie-de-parkinson#

 

En résumé :

  • Le diabète de type 2 augmente le risque d'avoir Alzheimer. Des changements alimentaires préviennent et mettent en rémission ce diabète et donc probablement le risque d'Alzheimer.
  • S'éloigner des sources de pollution routière et industrielle réduit probablement le risque d'avoir un diabète de type 2, et donc Alzheimer.  Liens établis et reconnus avec des pesticides pour Parkinson.
  • Mises en rémission pour la majorité des patients atteints d'Alzheimer et de Parkinson qui ont essayé pendant un temps suffisant le chagement alimentaire de type Seignalet.
  • Médicaments (anti-cholestérols) qui augmentent le risque de devenir diabétique de type 2, ou qui aggravent le diabète de type 2 (et probablement le diabète de type 1) quand il est déjà là, et qui peuvent induire des perturbations cognitives fortes, donc à terme des symptômes très poches de ceux d'Alzheimer. Voir avec son médecin comment arrrêter au mieux ces médicaments pour les patients atteints de maladies du cerveau, de diabète de type 2.
  • Médicaments très suspects, voire très dangereux, malheureusement parfois encore utilisés pour Alzheimer.
  • A ce jour, la meilleure solution est d'essayer un régime type Seignalet, manger des produits peu traités ou bio, et demander à son médecin d'être au courant de toutes les données existantes sur les médicaments, avant d'entamer un traitement trop hasardeux.
  • En conclusion, dans le domaine médical la fatalité existe malheureusement ... mais par contre le fatalisme, de la part de patients, de leurs proches, ou surtout des médecins, empêche de chercher et d'obtenir des solutions pragmatiques très efficaces, parfois liées à de simples changements de mode de vie, y compris pour ces maladies d'Alzheimer et de Parkinson trop souvent considérées comme incurables.

Commentaires (2)

RAYMOND  CYR
  • 1. RAYMOND CYR | 09/06/2017
JE SUIS SUIVI PAR LE MÉDECIN POUR UN DEBUT POTENTIEL D'ÊTRE ATTEINT DE LA MALADIE D'ALZAMER MON PÈRE EST DÉCÉDÉ ALSAMER
olivier-callet
  • 2. olivier-callet (site web) | 09/06/2017
Bonjour,

vous pouvez en dire un peu plus sur votre maladie d'Alzheimer ? Par exemple ce qu'en disent vos médecins, si vous avez pu mettre en place l'alimentation décrite ici ?

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau