Astuces culinaires pour bien débuter l'alimentation Seignalet

Commencer le régime Seignalet peut impressionner : arrêter toutes les céréales à gluten, les produits laitiers, le maïs, ... Comment faire ? Il existe une grande quantité de sites de recettes (cf. liens à fin) ou de livres, tous très bien faits. Pour quelques personnes l'amaigrissement, temporaire, est malgré tout très rapide.

Je récapitule les aliments et les petits trucs qui peuvent aider à passer les premiers mois du cap de l'alimentation Seignalet, et amener suffisamment d'énergie. Le mieux est de toujours en avoir un ou plusieurs en réserve chez soi. Ca paraîtra très basique pour les connaisseurs, mais ça aide réellement à réussir le changement alimentaire. Encore plus pour les gens qui sont aussi peu cuisiniers que moi.

Je remercie Morgane, fine cuisinière et goûteuse, et testeuse émérite de l'alimentation Seignalet, qui a épicé mon texte pour le rendre plus vivant, plus gourmand et surtout plus pratique.

Châtaignes (souvent vendues en pots): dans des salades ou réchauffées à la poêle avec des légumes, comme des haricots verts, ou bien d'autres recettes possibles.

Courges, potirons, butternuts … : préparation au choix.L'idéal est la cuisson à la vapeur mais sinon le faire cuire 1 h dans le four à environ 150 à 180 ° C (selon l'épaisseur de la peau) et le laisser au moins 1 h ou mieux la nuit qui suit tel quel dans le four. Le lendemain cela s'épluche hyper facilement. Merci à Laurence pour m'avoir appris cette technique. Attention beaucoup de courge en soirée peut pousser certaines personnes à se lever la nuit pour uriner. Moi ça ne me fait pas cet effet, mais c'est à savoir.

Morgane : Il existe un grand nombre de recette avec des courges de toute sorte, ma préférée c’est le flan de courge butternut au lait de coco et curcuma.

Pois chiches sous toutes ses formes : entier, cuit à l'eau ou en vapeur. Pour une meilleure digestibilité, mieux vaut enlever la peau. L'idéal est de l'avoir fait trempé cru 24 h dans de l'eau pour qu'il gonfle avant de le cuire, en changeant l'eau régulièrement. Se mange aussi sous forme de Houmous (faisable à la maison si on veut), de Panisses (tranches à la poêle ou alors sous forme de frites), de falafels (attention, pas mal de falafels du commerce ont du blé dedans, on trouve les falafels sans blé plutôt en magasin bio). Il existe depuis peu des pâtes de Pois chiche. Ou cela se mange sous forme de Cade ou de Socca. Ce sont deux pâtes de pois chiche cuisinées sensiblement de la même façon, la première est toulonnaise, la seconde est niçoise. On trouve la recette facilement sur internet.

Morgane : Pour que ça reste simple et pratique, j’aime bien cuire une grande quantité de féculents en une fois (le week-end par exemple), que j’utilise au long de la semaine en les conservant au frais. Ça réduit le temps passé à cuisiner quand je suis fatiguée le soir. J’ajoute simplement des légumes frais, voire crus, un peu de maquereau ou des œufs avec des herbes et épices pour varier, une vinaigrette …

Lentilles, pois cassés, et toutes légumineuses en plus des pois chiches : Pour d'autres raisons que l'alimentation Seignalet, préférez ces ingrédients quand ils sont de France ou d'Europe et/ou bio. Ailleurs (Argentine, Canada, ..) ça peut pousser dans des champs immenses farcis de glyphosates et autres joyeusetés pas terribles pour l'environnement, la santé ou les terres des peuples racine.

Fruits secs ou mélange de fruits secs : noix, amandes, noisettes, raisins secs, noix de Brésil, noix de cajou, … C'est l'en-cas idéal pour les petits creux. Pour les gens come moi qui digèrent pas toujours bien noisettes et amandes entières : les laisser tremper dans l'eau auparavant.

Purée d'amandes : de temps à autre …. sans sucre, blanche ou complètes (plus riche mais un peu moins digeste). Ne faites pas comme moi, n'engloutissez pas des quantités astronomiques à chaque cuillère, c'est pâteux on risque de s'étouffer ! La marque que je dévore déguste se trouve en magasin bio, mais doit y en avoir d'autres. C'est riche en protéines, il y a pas mal de minéraux en quantités appréciables : magnésium, phosphore, calcium, … Ca peut s'utiliser aussi en sauce cuisine. Vérifiez toujours la composition sur les étiquettes. Comme toute chose, il ne faut pas en abuser.

Riz. : Parmi tout ce qui existe; je craque souvent pour le goût du riz germé, les personnes à qui je l'ai fait découvrir étaient conquises.

Quinoa. Chaud ou en salade mélangée.Bien vérifier la composition des mélanges déjà prêts

Patate douce : à la vapeur par exemple. Dans une soupe qui mijote longtemps ça forme même une sorte de "fond" comme une farine, plus gouteuse

Sarrasin (=blé noir) : Galettes déjà prêtes (vérifier la composition, même  en restaurant, parfois certains rajoutent de la farine de blé), biscottes pain des fleurs, biscuits divers, …

Souchet, "Chouffa" : Répandu dans plusieurs pays d'Afrique à ce qu'on m'a dit. Cultivé en Espagne. J'en ai au marché à Tarbes (José qui fait un régime sans gluten et sans produits laitiers, fabrique et vend des produits sans ces ingrédients qui sont très très bons, dont des cannelés ...., mais ce n'est pas le sujet), et ça doit se trouver ailleurs. Par exemple les biscottes pain des fleurs au Souchet (goût très fin). A guetter dans les marchés et commerces près de chez vous.

Purée en sachet 100% pomme de terre. Solution de facilité, qui aide bien parfois.

Les œufs : de préférence omelette baveuse ou à la coque pour que ce ne soit pas trop cuit. Les œufs soit bio soit de connaissances qui laissent parcourir leurs poules dehors, c'est mieux. Car la qualité des acides gras dans l'œuf change énormément en fonction de ce que mange la poule. Trop de grains (maïs, blé, ...) dénature la proportion omégas 6 et 3 des oeufs.

Huiles : privilégier très largement huiles d'Olive, de Colza, et de temps à autre, de Noix. Spécifiquement pour la SEP, il y a d'autres huiles à rajouter (6 capsules par jour d'huile d'Onagre), à lire dans le livre de Seignalet. Mais ça devient plus un complément alimentaire qu'une huile de cuisine

Morgane : Les  sauces vinaigrettes peuvent amener de la saveur aux plats et être très variées. Il existe de nombreuses recettes. J’ai testé huile d’olive et vinaigre (le basique), mais on peut changer de type d’huile (d’olive, de noix, de colza pour les omégas 3, le type de vinaigre (de vin, de cidre, …)  remplacer le vinaigre par du jus de citron, ajouter du gingembre coupé en petits morceaux, de l’ail, du miel pour adoucir … ça permet vraiment de donner du peps à des légumes cuit à la vapeur ou un bol de riz par exemple.

Mayonnaise : De temps à autre. Ce n'est pas ultra diététique, mais c'est compatible Seignalet et ça permet de changer un peu les goûts.

Biscottes pain des fleurs : Je n'en ai pas mangé pendant des années et des années, puis j'ai fini par le faire par facilité. Il y a pleins de composants, j'ai un faible pour celles au châtaigne ou au souchet pour le gout, sinon les toutes simples au sarrasin peuvent pas mal dépanner

Mousse au chocolat : La "vraie" est au chocolat noir sans produits laitiers. Demander quand même la composition dans les restaurants.

Morgane : Pour les amateurs de chocolat chaud voulant éviter les produits laitiers : dans une tasse d’eau chaude, une ou 2 cuillères à café de poudre de cacao (pas de Nesquik mais du cacao pur) selon la concentration en cacao voulue, avec une cuillère de miel, cette boisson est un délice pour démarrer la journée ou au goûter.

       A avoir dans les placards comme base pour plusieurs recettes

Farines de châtaignes, de Sarrasin, de Riz, de Manioc, de Pois chiches ; fécules de Pomme de terre ; flocons de quinoa (ça marche pour faire un cake par exemple)

Morgane : Les farines de riz/châtaigne et autres permettent de cuisiner. Je suis gourmande et j’adore faire des gâteaux. Pour ça les différents types de farine dépannent bien. J’ai un faible pour la farine de riz. J’utilise aussi parfois du miel à la place du sucre dans les gâteaux, ou bien du sucre « complet ». Il coute un peu plus cher que le sucre classique, mais j’en mets beaucoup moins que ce qui est indiqué dans les recettes. On peut le trouver en magasins bio. Il sera plus riche en minéraux et assimilé plus lentement par l’organisme, ça le rend plus intéressant. Il donne aussi un léger goût de pain d’épice à la préparation qui a toujours eu du succès.

Pour les fois où le manque d'inspiration ou une lassitude s'installe pour les légumes … : S'inspirer des couleurs, passez des légumes à couleur blanche ou crème (radis noir, radis rose, panais) à orange (carotte, courges, patates douces …) à rouge (poivrons rouges) ou violacée (chou rouge), à jaune (poivron jaune, pomme de terre), à verts (salades, concombres, courgettes, céleri, etc.). Pour tout le monde, pas que pour le régime Seignalet, c'est bien meilleur de manger souvent des légumes dont des légumes verts.

N'hésitez pas à utiliser les surgelés si vous n'avez pas de frais.

Dans une soupe qui cuit longtemps, une patate douce coupée en petits morceaux peut former une consistance pâteuse dans l'eau, ça remplace le côté nourrissant des farines.

Je récupère souvent les fanes de carottes (coupées au ciseau et rajoutées dans une soupe de légume) ou les fanes de radis (cuites à la poêle par exemple) pour avoir quelques légumes verts supplémentaires et changer un peu les goûts.

Morgane : De manière générale : penser aux herbes/épices. Il y en a pour tous les goûts, pour toutes les couleurs. Elles permettent de donner un côté plus « fun » aux plats les plus simples. Personnellement j’adore le mélange piment d’espelette/ail/herbes de Provence, qui relève légèrement les plats. Avec modération si on veut garder le goût du plat en lui-même…

Je fais beaucoup de salades composées, j’ai très souvent au moins 3 ou 4 aliments différents dans mon assiette en jouant sur le côté cru/cuit ou les couleurs, par exemple :

Salade de pomme de terre vapeur, carottes rapées, tomates cerises, œuf au plat.

Ou salade de riz, chou-fleur cru, chou-fleur cuit poireau coupé finement cuit très rapidement à la vapeur, tomates, ou tomates séchées, un reste de saumon cuit à la vapeur.

Ça me permet d’utiliser mes restes, sans être lassée par ce qu’il y a dans mon assiette.

Les conserves/surgelés sont très pratiques au quotidien quand on ne peut pas utiliser du frais tout le temps.

Quantités : L'idéal est de manger à sa faim et de ne pas surveiller cet aspect.  Les ingrédients cités vous aideront réellement à combler une éventuel manque énergétique le temps que vous vous adaptiez à votre nouvelle façon de manger.

Si au contraire il y a une prise de poids importante avec trop d'énergie ingérée par exemple si vous compensez trop : commencez par diminuer un peu les portions de glucides (céréales, patates, etc.) à chaque repas, sans les supprimer totalement.

Morgane : pour éviter de manger du pain le matin, je fais régulièrement des galettes de sarrasin : 2 cuillères à soupe de farine de sarrasin, éventuellement un oeuf, un peu d'eau pour obtenir la consistance voulue, et je fais cuire quelques minutes à la poêle avec un filet d'huile d'olive. Puis je la mange avec un fruit frais, du thé, du miel ou de la purée d'amande, au choix. Je trouve ça plus consistant que les tartines type pain des fleurs, même si ça peut être un peu pâteux.

 

Si vous vous lancez dans cette alimentation je vous conseille les sites suivants, et il en existe bien d'autres :

https://www.lappart-seignalet.fr/viewforum.php?f=284 qui est très très fourni, avec par exemple les recettes de PatrickS, cuisinier de métier, et un nombre immense de recettes.

https://www.regimehypotoxique.com/recettes-hypotoxique-sans-gluten-et-sans-produits-laitiers/

J'ai cité la SEP (Sclérose En Plaques) dans le texte. Si vous êtes concerné(e) cherchez les témoignages rémission , par exemple ceux de PatrickS dans le premier lien cité. Regardez aussi cet article indispensable sur les traitements existants : https://www.aimsib.org/2019/09/04/quand-bigpharma-sattaque-aux-malades-de-la-sep-et-engrange-des-milliards-de-dollars/

Pour revenir à l'effet du régime Seignalet sur les maladies auto-immunes, dont la SEP, on peut trouver d'autres témoignages ici : SPA : Spondylarthrite ankylosante, SEP et Seignalet

Les bases du régime Seignalet sont décrites dans le second chapitre de cet artile : Alimentations qui marchent

 

Ces informations vous sont utiles, ou elles le sont pour vos proches ? Partagez ce lien, et soutenez ma démarche : faites un mini-don* au choix de 5, 12 ou 20 €. Cela aidera réellement (coûts d'hébergement du site, de suppression de la pub, d'accès à des conférences, d'achats d'ouvrages de référence, etc.) à poursuivre et améliorer toujours plus mes publications sur ces sujets.

 

Merci !

* Un peu de réglementaire : ce don n'ouvre pas droit à une réduction fiscale. Une facture n'est pas nécessaire pour les montants indiqués, mais vous pouvez m'en demander une si vous le souhaitez. C'est la loi !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 01/02/2020