Pollutions, cancers, diabète de type 2 et maladies cardiovasculaires

Bonjour, ce billet sur les cancers et le diabète de type2, est un peu long. On peut le résumer en disant que l'emploi de médicaments anticholestérols, une alimentation inadaptée, et la pollution (le cas décortiqué ici est celui de la pollution industrielle de Tarentes, au sud de l'Italie, dans le Pouilles) sont des facteurs de risques communs au diabète de type 2 et à certains cancers, notamment le cancer du sein. Si ce lien vous surprend : j'utilise plusieurs données parues dans des revues et des articles scientifiques, ce ne sont pas des élucubrations isolées.

Si bien sûr la pollution n'est pas partout aussi grave qu'à Tarente durant ces 30 dernières années, ce cas extrême permet, malheureusement pour les habitants de ce secteur, d'être sûr des liens entre plusieurs maladies et la pollution. Ailleurs, cet effet sera moins visible, parce que plus diffus, mais aussi moins suivi par les autorités.

Et donc, changer son alimentation, diminuer ou stopper les médicaments anticholetérol, et s'éloigner tant que possible des sources de pollution sont des solutions majeures à prendre pour éviter la survenue de ces cancers ou de diabète de type 2, ou l'aggravation à long terme, et dans les cas de cancer, pour éviter la récidive. Le tout en accompagnement des traitements habituels.

Polluants, diabète de type 2, cancers

Les liens entre pollutions et diabète de type 2 ont été avérés il y a peu de temps Polluants et DT2. Dans ce cas, les polluants routiers, et les polluants indutriels ont été mis en cause. On se doute que leurs effets sur la santé en général ne sont pas bons, mais il est difficile d'avoir une vue d'ensemble.

Malheureusement pour les habitants d'une partie des Pouilles, dans le sud de l'Italie, une immense usine a généré pendant des années des quantités astronomiques de pollution. Les médias en ont parlé l'année dernière notamment, une partie de habitants souhaitant le maintien de l'usine, malgré les problèmes environnementaux de santé, en raison du très fort taux de chomage dans cette région. Finalement, la grande majorité des habitants s'est mis à souhaiter l'arrêt de l'usine dans les conditions actuelles d'exploitation.

Après des années d'émissions de polluants, des études officielles de suivis ont été réalisée sur les liens avec la mortalité dans la ville autour (Tarente, Taranto en Italien). Les liens sur le net sont très nombreux, celui ci  http://www.scienceonthenet.eu/content/article/taranto-disaster-confirmed  résume très bien une grande partie des études réalisées. Pas de données sur le diabète ... on y revient en seconde partie de ce billet.

Sur la période 1980 - 2008.

Mortalité par Cancers : la mortalité totale par cancer a diminué dans toute l'Italie depuis les années 90. Néanmoins, à Tarente, la mortalité par cancer est passée dans cette période de 387.4 à 397,00 /100000 à Tarente, et de 326 à 348 dans le reste de Pouilles. Dans cette même période, le cancer des poumons chez les femmes a augmenté de 59 %, comme dans les Pouilles (note : non dit dans l'article, mais lié à l'usage croissant de la cigarette par les femmes en général), tandis qu'à Tarente, l'augmentation a été de 78%.

Des détails sont donnés pour l'ensemble de cancers enregistrés en 2006 2007 : 

En résumé : un excès de cancer de 30 % pour les hommes. Mésothélome (note - cancer le plus souvent des poumons, aussi provoqué par l'amiante) , tumeurs aux reins, et autre tumeurs liées au système urinaire (hormis cancer de la vessie) montrent un excès de 100%. L'excès et de 20 % pour les femmes. Dans le détail pour les femmes : + 75 % pour les tumeur du foie ; + 43% pour les lymphomes hors Hodgkin ; + 80% pour les tumeurs de la partie supérieure de l'Utérus ; + 48 % pour les poumons ; + 24 % pour le cancer du sein ; au delà de + 100% pour le cancer de l'estomac. Pour les enfants, accroissement significatif de toutes les causes les premières années de la vie.

Note : des sources locales m'ont informé que d'autres cancers, non pris en compte dans ces statistiques, semblent aussi liés à ces pollutions. Lymphome de Hodgkin, cancer de la thyroïde, ...

Mortalité cardio-vasculaire : jusqu'aux années 90, le taux de mortalité à Tarente pour les maladies cardiovasculaires était significativement plus bas que dans les Pouilles et dans le reste de l'Italie. Au passage, on peut penser qu'à cette période, l'ensoleillement, et surtout une alimentation très proche de l'alimentation méditerranéenne telle que définie ici : Alimentations qui marchent, ont contribué à ces très bons résultats. La mortalité cardio-vasculaire a suivi ensuite la même tendance à la baisse que dans le reste de l'Italie. Toutefois, les derniers résultats de 98 à 2000, montrent des valeurs plus hautes que dans les Pouilles et que dans le reste de l'Italie. Les effets de la pollution ont été plus longs à se faire sentir que pour les cancers, ou pour la mortalité infantile (voir plus bas); mais il y a un lien pollution / mortalité cardiovasculaire. 

Mortalité par maladies respiratoires : la baisse a été très nette dans l'ensemble de l'Italie, toutefois, les valeurs dans les Pouiilles et à Tarente sont significativement plus fortes que dans le reste de l'Italie. 

Pour les enfants, il suffit de regarder le graphique en bas de page du lien donné plus haut, reproduit ci-dessous.

         

Trends in children mortality -pediatric age group - from all causes - Italy, Puglia, Taranto IPS - (1980 -2008)

La mortalité infantile, plus basse avant, augmente nettement vers 1983, et reste plus haute, à très nettement plus haute, jusqu'à la période 2008, où elle semble rejoindre les valeurs en Italie et dans le Pouilles. C'est à dire après la période pendant laquelle les scandales liés à la pollution ont entraîné un certain nombre d'études, actions, menaces judiciaires, etc. 

Et les diabètes ? Et les autres cancers ?

Pour le diabète de type 2, tout simplement, ces données ne sont pas renseignées. De découverte récente, ce lien pollution - diabète n'était pas systématiquement recherché. Au vu des données rappelées en début de billet, il est très probable que le taux de diabète de type 2 ait augmenté aussi dans cette partie de l'Italie. Au passage, parmi les cancers cités, certans n'apparaissent pas, bien que le lien avec la pollution d'Ilva soit probable (infos provenant de sources locales) : lymphome de Hodgkin, autres localisations cancéreuses, etc.

Quels sont les rapports entre cancers et diabètes?

Des facteurs de risque communs, alimentaires et médicamenteux, sont connus : Cancer du sein. N'hésitez pas à faire lire à votre médecin les travaux scientifiques mentionnés dans l'article si celui ci a du mal à aborder la piste alimentaire ou ne connait pas le lien très probable entre statines et cancers du sein.

Pour avoir une idée des rapports potentiels entre polluants, cancers, et diabètes de type 2, il faut voir, ou revoir, plusieurs notions.

On peut trouver les processus de la cancérisation expliqués par exemple ici : http://www.e-cancer.fr/cancerinfo/les-cancers/generalites/le-mecanisme-de-cancerisation

Avec un peu plus de détails, les mécanismes qui conduisent à un cancer sont en résumé les suivants. En bleu italique, quelques uns des systèmes de défense du corps humain :

Altération de l'ADN, soit par une cause extérieure (ex : polluants qui pénètrent à l'intérieur de la cellule), soit par une cause interne (ex : anomalie pendant la division cellulaire) et création d'une cellule anormale

- suppression des parties altérées de l'ADN ; suicide de la cellule induit par le système immunitaire

Prolifération de ces cellules anormales, qui deviennent des cellules cancéreuses, qui peuvent former des tumeurs en proliférant.

- suppression par des cellules spécialisées du système immunitaire. Par exemple cellules NK (Natural killer), lymphocyte TD8, ...

Ces cellules ont notamment la capacité de dégrader les tissus environnants, et de s'en échapper, via la lymphe ou le système sanguin. Elles peuvent ensuite former des  nouvelles tumeurs = métastases, en se multipliant. Ces cellules perdent ou ne répondent plus à des signaux internes et externes, certains ont appelé les cancers des maladies de signalisation (référence : Maillard, "Concours médical" 2002, cité dans Seignalet - Bibliographie). Le développement de la tumeur peut prendre de plusieurs mois à plusieurs années. Pour grossir, elles ont notamment besoin de création de nouveaux vaisseaux sanguins. La lutte contre ce phénomène de néoangiogénèse a été un axe important de recherche de luutre contre le cancer. Mais les applications à l'homme seraient moyennement efficaces. Le Dr Servan Schreiber avait mis en avant plusieurs aliments qui luttaient naturellement contre ce phénomène, comme par exemple le persil. 

Les cancers sont donc des maladies très complexes, avec plusieurs stades où les phénomènes peuvent être perturbés pour rendre une cellule cancéreuse jusqu'à former une tumeur.

Pour le Diabète de type 2, il y a, selon le Dr Seignalet, des mécanismes identiques à l'oeuvre, notamment pour la perturbation de la communication, que ce soit entre le milieu environnant et la cellule productrice d'insuline, qui n'en produira pas assez, ou à l'intérieur de la cellule productrice d'insuline, dont les rouages sont perturbés, ou entre l'insuline circulante et les cellules bénéficiaires, notamment les cellules musculaires et les cellules du foie.

Comment se prémunir de ces risques au quotidien

Que faire avec toutes ces données ?

Comprendre que les cancers, comme le diabète de type 2 ne sont pas qu'un dérèglement de l'ADN à l'intérieur des cellules, induit par les pollutions ou d'autres phénomènes, ni qu'un simple problème de poids. Notre corps a d'ailleurs le plus souvent les ressources pour lutter contre ce type d'apparition de cellules anormales.

Ces maladies sont aussi des conséquences de coupures ou perturbations de communication entre les différents composants de la cellule, et aussi entre les cellules et leur environnement immédiat : autres cellules, matrice extra cellulaire, etc. Ces perturbations sont induites par des molécules qui n'ont rien à faire là :

  • molécules issues de polluants, y compris pour des cancers indépendants de la respiration ou de la digestion, comme le cancer du sein
  • molécules issues d'une digestion perturbée, plus particulièrement par les produits laitiers, les céréales à gluten, les produits trop cuits
  • peptides bactériens (= fraction à dominante protéique de la paroi des bactéries), de bactéries favorisées par une alimentation inadapté, qui ont passé les barrières de l'intestin grêle et du foie
  • molécules d'acides gras (lipides) inadaptées si en trop grand nombre : huiles végétales trop cuites, omégas 6 en excès, déficience en omégas 3. Cf les travaux, livres et sites du Dr Servan-Schreiber, du Dr Seignalet, du Dr de Lorgeril.
  • Cellules graisseuses en surabondance, dans les cas d'obésité. Même dans ce cas, c'est d'abord la qualité de l'alimentation qui est à changer, et donc le type de molécules avec lesquelles le corps se construit. Quitte à jouer ensuite sur les quantités si le poids reste trop important. 

L'alimentation méditerranéenne pauvre en omégas 6 et assez riches en omégas 3 végétaux surtout, et animaux, semble être une étape alimentatire incontournable pour tous. Avec une prise en compte de ce que l'on sait sur la cuisson des aliments, à réduire autant que possible.

L'alimentation Seignalet, en intégrant les mêmes consignes pour les omégas 6 et 3, semble être encore plus adaptée pour que le corps puisse utiliser ses ressources à plein potentiel. A tenter pour les plus motivés. Les listes de sites donnés en Liens vous y aideront. Ou plus de détail ici : Alimentation et diabétes ; Alimentations qui marchent

Une des théories les plus en vogue depuis plusieurs années lie plusieurs cancers à des phénomènes d'inflammation. L'avenir nous dira si ces liens sont vérifiés, et surtout si cela peut donner lieu à des traitements efficaces (il vaut mieux attendre d'avoir du recul sur ces essais thérapeutiques). En attendant, l'alimentation reste la meilleure approche à court comme à long terme pour diminuer l'inflammation chronique.

L'arrêt, sous réserve d'une discussion avec votre médecin, des anticholestérols, semble nécessaire pour ne pas accroître ce risque de cancers, ou de diabète de type 2.

Pour les polluants, c'est plus complexe de s'éloigner de toutes les sources de pollution. Mais le simple fait d'être informés de ces liens peut permettre de s'en extraire le plus souvent possible, surtout quand on habite près d'une grande voie routière (moins de 500 m), ou de zones industrielles : sorties natures le wek end et quand c'est possible en soirée, pendant les vacances, utilisation de transports en commun ou de vélo (quand ce n'est pas trop dangereux ...), favoriser le covoiturage, achat d'aliments de l'agriculture biologique dans la mesure de nos moyens (si vous n'avez que très peu de moyens : privilégiez la viande bio, vous vous épargnerez l'ingestion de beaucoup d'antibiotiques et de composés bizarres de l'alimentation du bétail : graisses très largement surcuites, grains de maïs et tourteaux de soja surtraités par plusieurs molécules), etc. Si ce n'est pas possible pour vos finances, privilégiez la viande chez le boucher d'animaux en majorité élevés à l'herbe en extérieur. 

Cette connaissance permet aussi la participation plus efficace aux moments démocratiques où des choix d'aménagement peuvent contribuer à réduire la pollution routière, à diminuer ou au moins éloigner la pollution industrielle des maisons : enquêtes publiques lors de la révision du Plan Local d'Urbanisme (PLU) de votre commune, et réunions d'information préalables du PLU, enquêtes publiques lors de l'implantation de Zones d'Aménagements Commercial, de la construction de nouvelles voies routières, de l'implantation d'usines avec émission de polluants (ce sont le plus souvent des ICPE = Installations Classées pour la Protection de l'Environnement). Ce pouvoir là est limité, mais il existe, autant en profiter quand des projets concernent votre commune ou des communes limitrophes. La presse, les affichages en mairie ou sur le net, renseignent sur les étapes de ces enquêtes publiques.

De façon directe et indirecte, vous avez beaucoup de pouvoir pour limiter, voire stopper, plusieurs des principaux facteurs de risque de développer un cancer ou un diabète de type 2.

diabète type 2 Pollution cancer maladies cardiovasculaire cancer du sein breast cancer

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau