Fragilité osseuse, causes et solutions

En préalable à ce sujet sensible, je rappelle que je ne suis ni médecin ni chercheur : cf. Mon parcours

Contexte

Celles et ceux qui préfèrent un écrit par un médecin pourront lire cet article du Dr Poinsignon : http://docteurpoinsignon.over-blog.fr/, du 17 janvier 2016 "Ostéoporose, mythe ou réalité ?"

Les données livrées ici, fruit de très nombreuses lectures, discussions avec des médecins et des chercheurs, et aussi d'expériences personnelles ou de proches, sont des pistes de réflexion pour réellement améliorer sa santé osseuse ; en prévention - l'idéal - ou en phase de fragilité avérée, même après fracture. Le sujet est très très vaste, et difficile à cerner dans un seul billet. Ici, j'évoque les principales causes, et les principales solutions, qui concernent la majorité des personnes. Les cas très très particuliers, par exemple liés à des maladies rares, ne sont pas cités, ou juste évoqués.

A discuter avec votre médecin, surtout pour des changements de posologie des médicaments discutés ici, dont certains, bien que causes de fragilité osseuse, sont réellement indispensables pour d'autres raisons.

Le savoir en ce ce domaine a été très longtemps focalisé sur le calcium. Pourtant, les données existantes ne semblent montrer aucun effet en ce sens : http://www.bmj.com/content/351/bmj.h4580, article en anglais déjà largement commenté ici : http://www.lanutrition.fr/les-news/du-lait-ou-du-calcium-contre-les-fractures-oubliez.html.

En termes chronologiques, différents auteurs, surtout le Dr Seignalet, écrivaient déjà la même chose à la fin des années 90, en se basant sur des études du milieu des années 90. Ce qui signifie que cette très faible responsabilité du manque de produits laitiers était connue, disséqueé et disponible dès le début des années 2000. Mais pas ou peu prise en compte.

Les raisons maintenant reconnues de façon académique sont par exemple récapitulées ici: http://www.inserm.fr/thematiques/physiopathologie-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/osteoporose. Où l'on voit que le manque de produits laitiers avec calcium n'est plus évoqué comme cause principale.

D'autres pistes n'ont pas toutes pu être analysées de façon assez précise par la communauté scientifique, ou pas toujours avec suffisamment de recul.

Contenu de ce billet sur l'ostéoporose ou la fragilité osseuse

Je développe ici les causes majeures de fragilité osseuse ou d'ostéoporose. Certaines déjà citées dans les liens ci-dessus.

Les solutions ou pistes de solutions sont développées en fin de billet. Elles sont fonction du vécu, et de la santé de chacun.

Dans tous les cas de figure, une activité physique adaptée (avec contrainte mécanique sur les os) semble incontournable. Les autres moyens décrits aident le corps à mieux réguler les phases de construction  / destruction osseuse, y compris pour les personnes avec des impossibilités de pratique d'activité physique.

Le ton général employé dans ce billet est d'ordre général ou scientifique (données connues, physiologie, fonctionnement du système osseux) plutôt que de type médical (décision à prendre rapidement), mais les bases sont données pour permettre une décision adaptée, en collaboration avec son médecin. Ou pour les médecins, pour pouvoir effectuer des recherches rapides et prendre une décision avec le patient. 

Le système osseux est un système complexe, en interaction avec les autres systèmes de l'organisme, avant tout le système musculaire ; interactions et sollicitations d'ordre mécanique, maintien d'un alignement ostéo-articulaire fonctionnel, et le système sanguin ; échange de substances, nutrition, évacuation de déchets, participation des os au système immunitaire, ....

Le tabac, l'excès d'alcool, sont des causes probables de fragilité osseuse. La seule solution existante est d'arrêter le tabac, et de ramener la consommation d'alcool à un niveau raisonnable. Je ne reviendrai pas dessus, n'hésitez pas à vous faire aider par des professionnels pour limiter et stopper des dépendances ou des excès.

Causes fréquentes de l'ostéoporose ou de la fragilité osseuse

Maladie coeliaque

La malabsorption intestinale peut aboutir à une déminéralisation osseuse. En cas de doute, il vaut mieux consulter au plus tôt, et insister si besoi auprès de son médecin, cette maladie est souvent mal connue.

Maladies inflammatoires chroniques intestinales

La mauvaise absorption, et surtout la fuite de substances, par exemple générée par des diarrhées lors de poussées de la maladie de Crohn, produit les mêmes effets de déminéralisation, en général dans un temps plus long. 

Corticothérapie

Ce traitement, souvent indispensable (mais qu'on réussit parfois à limiter selon les maladies, voir plus loin), est connu pour augmenter la fragilité osseuse.

Anti-vitamine K :

Médicaments nécessaires par exemple en cas de Fibrillation Auriculaire, avec un contrôle très régulier par prises de sang pour adapter le dosage. Les antivitamines K permettent d'éviter la formation de caillots qui, pour les personnes avec une fibrillation auriculaire, risqueraient d'être envoyés dans les artères qui irriguent le cerveau, et d'entraîner un avc ischémique. Le risque en cas de surdosage est le développement d'hémorragies. Ces médicaments, connus depuis longtemps, sont donc indispensables, jusqu'à ce que la recherche en trouve avec de meilleurs profils de risque. Par contre (voir dans "solutions"), certaines causes de FA pourraient être évitées.

Des formes de la vitamine K sont impliquées dans la construction osseuse. les anti vitamines K peuvent provoqiuer à moyen ou long terme des fragilités osseuses. Dans les cas où ces médicaments ne peuvent être évités, les autres solutions, développées plus bas, pourront aider à limiter les atteintes osseuses.

Anticholestérols

D'autres médicaments ont très probablement une action anti-vitamine K. "Probablement" car la recherche n'a pas été poussée en ce sens, mais c'est très logique en fonction de l'activité biologique des anti-cholestérols, et surtout des statines. Les statines agissent sur une enzyme (de son petit nom 3-hydroxy-3-méthylglutaryl-CoA réductase ou son diminutif HMGCoA réductase) qui est la base d'un grand nombre de réactions métaboliques. Avec des interférences (source : Dr de Lorgeril) sur la prénylation des protéines, un système qui met en jeu protéines, acides gras et enzymes, et qui perrmettrait le fonctionnement des vitamines K. Les statines favorisent les dépôts calciques sur les artères, ce qui est très défavorable en termes de santé cardiovasculaire.

Dans cet article, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25835438 : il est dit en gros que les statines favorisent cette calcification, mais cela montre aussi la perturbation très probable du métabolisme des vitamines K. 

Les statines favorisent aussi les douleurs musculo-ligamentaires. L'atteinte musculaire serait d'ailleurs la principale cause de l'augmentation incroyable de diabète de type 2 Statines = diabètes, en raison d'une forte résistance à l'insuline induite dans les cellules musculaires.

Dans ce cas de figure, les muscles altérés ne jouent plus, ou moins, leur rôle mécanique de sollicitation du système osseux. Pas de certitude à ce jour, mais il est très probable que cela prive l'os des simulations nécessaires pour qu'il reste suffisamment solide (cf. plus loin).

En fonction de votre suivi des actualités scientifiques / médicales, certains d'entre vous, patients ou médecins pourraient être surpris par cette longue liste d'effets secondaires.

D'une façon générale,il faut chercher sur le net les commentaires, le plus souvent en anglais, sur les "aveux" de M. Rory Collins, un des principaux soutiens scientifiques mondiaux des statines, et qui a admis ne jamais avoir vraiment cherché les effets secondaires de ces médicaments. Un très grand nombre d'experts français sur ces questions semblaient encore récemment se baser sur ses travaux. Vous pouvez chercher également les écrits du dr de Lorgeril, qui décrit de façon très fine, depuis longtemps, les effets délétères de certains régimes ou de tous les traitements anti-cholestérol.

Manque de cholestérol et de graisse alimentaire

Le cholestérol est un précurseur incontournable pour les hormones sexuelles masculines ou féminines, et pour la synthèse de vitamine D. Le rôle de ces hormones, et de la vitamine D, est fondamental pour une bonne constitution osseuse.

Avec le principe suivant : graisses en quantité suffisante (parmi les chiffres cités, on trouve un plancher minimal de 17% de poids du corps, ou encore un apport minimal de 1300kcal/jour pour une femme de 60 kg, pour permettre la reproduction, en plus clair pour que les taux d'hormone soient suffisamment élevés pour accomplir leurs fonctions, dont le contrôle de la densité osseuse), et cholestérol suffisant aussi, comme substrats de base à la constitution des hormones, et oestrogènes qui jouent un rôle dans le maintien de la structure osseuse. 

La vitamine D étant liposoluble (transportée par les graisses dans l'organisme) et dépendant du cholestérol, un manque trop poussé de cholestérol et/ou de graisses peut perturber les taux de vitamines D, et donc stopper oou ralentir le rôle favorisant de la vitamine D sur l'absoprtion intestinale du calcium et sur le métabolisme osseux.

A la ménopause, les taux d'hormones diminuent, et le corps a tendance a produire plus de cholestérol, pour tenter de re-créer des hormones. Baisser à ce stade par traitement ou régime est contre-productif, et pas sain pour la santé osseuse. 

Manque de pratique d'activités ou de sports en contact avec le sol

Marche, course, divers sports de balle, etc. ..  aident l'organisme à consolider les os, qui en quelques sorte se durcissent pour résister à ces sollicitations. Les sports portés (vélo, natation, vélo elliptique, patinage, ...) très bons pour la santé pour d’autres raisons, ne permettent pas de consolider les os.

Aménorrhée

Souvent causée par une activité physique trop intense et récurrente, qui entraîne une baisse des hormones sexuelles (cf. paragraphe sur le cholestérol ci-dessus). Les activités physiques les plus impactantes sont celles sans contact avec le sol. Le cumul d'une surcharge d'activité par exemple en vélo, et d'un régime pour ne pas prendre de poids, peuvent générer ces aménorrhées, qui doivent être prises comme un signal d'alarme pour la santé osseuse, et plus généralement, pour toutes les fonctions corporelles dépendantes des hormones liées à la reproduction. Voir la revue Sports et Vie n° 152, septembre - octobre 2015.

Métaux lourds

par exemple quand ils sont présents dans des encres de tatouage, et que ces tatouages sont nombreux. Ce sont des sources probables. Il n'y a à ma connaissance pas de preuve directe, mais cette possibilité a été évoquée à de multiples reprises.

Les modalités de contamination sont diverses, le plus souvent accidentelles par l’alimentation.

Les méthodes de traitements contre les excès de métaux lourds, de type alternatives, sont parfois très virulentes pour l'organisme, et pas toujours très bien connues ni très bien contrôlées médicalement. Il faut au maximum tenter d'éviter ces contaminations, par exemple en se renseignant sur la composition des encres de tatouage, et s'il y a eu contamination effective ou probable, limiter les nouvelles sources d'apports.

Manque de magnésium

L'os est entres autres constitué de magnésium. En cas de déficit d'apport en magnésium, ou de fuites trop importantes, le corps a tendance à puiser dans cette réserve. Les causes de ce manque seraient surtout liées au manque de magnésium dans les aliments cultivés de fçon intensive. Voir plus loin les solutions alimentaires ou les autres solutions.

Polyarthrite rhumatoïde

L'ostéorpose est une conséquence régulière de cette maladie. Voir dans le chapitre "Solutions efficaces" pour diminuer ou stopper les manifestations de cette maladie.

Solutions médicamenteuses

Biphosphonates

Les biphosphonates présentent de nombreux effets secondaires. Dans la mesure du possible, il est préférable de s'en passer ou de diminuer les doses, d'où l'intérêt d'utiliser les autres méthodes. Plus précisément, les biphosphonates interviennent relativement en amont dans un ensmble de réactions du corps, et donc peuvent perturber de nombreuses fonctions physiologiques, de façon moins nette mais parfois ressemblante à l'action des statines (sources : divers témoignages, Dr de Lorgeril). 

Suppléments calcium - Vitamine D

Les données sont très mitigées : http://www.researchgate.net/profile/Tamsen_Bassford2/publication/7294708_Calcium_plus_vitamin_D_supplementation_and_the_risk_of_fractures/links/0fcfd50b4f1cb2dc63000000.pdf

Conclusions

Among healthy postmenopausal women, calcium with vitamin D supplementation resulted in a small but significant improvement in hip bone density, did not significantly reduce hip fracture, and increased the risk of kidney stones

"Chez les femmes ménopausées en bonne santé , la supplémentation en calcium et vitamine D aboutit à une petite mais significative amélioration de la densité osseuse de la hanche, n'a pas significativement réduit (le nombre de) fracture de la hanche, et a augmenté le risque de calculs rénaux"

 

http://www.revmed.ch/rms/2012/RMS-348/Effets-des-supplementations-en-calcium-et-vitamine-D-sur-la-maladie-cardiovasculaire

Beaucoup d'études d'intervention (supplémentation) ou d'observations (apports nutritionnels) sont analysées dans ce lien. La supplémentation en calcium semble liée à risque accru de maladies cardiovasculaires. 

 

Beaucoup d'autres données existent. En fonction de ces connaissances, il vaut mieux être très prudent avec ces supplémentations en calcium ou en calcium et vitamine D.

En général, pour les personnes qui souhaitent quand même une supplémentation en vitamine D, il faut privilégier la vitamine D3, et si possible en apports quotidiens, ce qui est plus proche des apports physiologiques souhaités. Il pourrait y avoir parfois des effets secondaires de la vitamine D quand elle n'est pas associée à de la vitamine K2. 

Vitamine K2

Depuis quelques années, la vitamine K2 est largement citée, et plébicitée, par exemple ici : http://www.julienvenesson.fr/la-vitamine-k-diminue-les-calcifications/

Le but serait d'éviter les dépôts ce calcifications dans le système sanguin - ce qui fait le lit de maladies cardiovasculaires - et de favoriser la calcification des os et des dents. D'autres articles beaucoup plus enthousiastes existent sur le net.

Ils sont très intéressants, mais faute de recul, je conseille de regarder avec attention tout ce qui sera publié à l'avenir à ce sujet, et de rester encore relativement prudent en termes de supplémentation, ou de limiter la supplémentation à de faibles doses. 

Par contre, c'est un critère de plus pour éviter les médicaments, surtout les statines, susceptibles d'interférer avec le métabolisme des vitamines K. Et ces vitamines étant produites par la flore bactérienne, c'est un critère de plus pour améliorer sa santé intestinale. L'adaptation de l'alimentation est la méthode qui parait la plus éprouvée.

Compléments en magnésium

En général, pour toute complémentation, je suggère de faire des pauses régulières. Il en existe des formes très différentes. Voir dans ici Liens, notamment les propositions de complémentation de JM Magnien, qui me paraissent être les plus travaillées, ou les très nombreux témoignages d'utilisation du magnésium par exemple sur ce site : http://lappart-des-spasmos.fr/ (site dédié au régime Seignalet avec une partie très complète sur les compléments alimentaires). 

Solutions efficaces

Dans la majorité des cas, une alimentation adaptée, de type Seignalet, réduit ou supprime les facteurs de risque : 

  • diminution de la maladie coeliaque, y compris pour les formes résistantes à la seule éviction du gluten
  • mise en rémission nette d'environ 80 % des patients avec Polyarthrite rhumatoïde
  • ralentissement ou arrêt des symptômes de plusieurs des MICI  et assimilés (crohn, colites persistantes, ...)
  • diminution des symptômes et des effets inflammatoires de plusieurs pathologies, y compris auto-immune, et donc baisse des doses nécessaires de corticoïdes, voire inutilité de ce traitement obtenue rapidement - par contre, il ne faut pas l'arrêter sans avis médical ni sans avoir ressenti les premiers effets bénéfiques du régime
  • action de ce régime acquise en grande partie en renormalisant la flore intestinale, donc, bien qu'il n'y ait pas de donnée à ce jour, possibilité de normalisation de la prodution interne de vitamine k2.

En conclusion, une alimentation qui ne comprend aucun produit laitier, mais suffisamment riche en graisses diverses, notamment végétales (huiles d’Olive et de Colza, oléagineux, avocats, …) et si possible animales, permet de diminuer plusieurs des causes réelles de la fragilité osseuse.

Alimentation méditerranéenne

les bienfaits sur l'ostéoporose sont souvent signalés, mais je n'ai pas trouvé de références nettes. Merci de me les signaler si vous en connaissez. Ceci dit, le régime méditerranéen est globalement favorable pour la santé en général - meilleure durée de vie - et en prévention de plusieurs des pathologies citées. A adopter pour les personnes qui ne réussissent pas à passer au régime Seignalet. Les infos les plus complètes, et les plus référencées, sont présentées dans le livre "Le nouveau régime méditerranéen" du Dr de Lorgeril.

Activités physiques

Commencer, ou recommencer une activité physique. Course, marche régulière, sports de balle, etc. du moment qu'il y a microchocs réguliers ou appuis réguliers sur le sol. Pour certaines personnes, la reprise peut être difficile. Il existe dans plusieurs services hospitaliers des gens spécialisés pour conseiller une activité physique en fonction de la pathologie. Ou pour des gens qui reprennent sans maladie particulière, il existe aussi selon les villes des services gratuits, pour les sportifs de compétition et pour la population en général, qui associent tests d'efforts, mesure de divers paramètres, discussions et conseils pour l'activité physique à aprtir des résultats, par exemple le nombre de battements cardiaques à ne pas dépasser, pour faciliter la reprise d'une activité et pouvoir la poursuivre à long terme.

Des sites internet tels que "on va sortir" proposent souvent des marches ou des joggings en groupe. En plus des associations sportives / loisirs (randonnée, etc.) classiques, il existe donc de nombreuses possibilités pour être conseillé et suivi dans la pratique sportive.

Arrêt des médiaments anticholestérol

C'est à voir avec le médecin qui les a prescrits. Après avoir lu les ouvrages cités ci-dessous, et/ou vu les liens vidéos, en lui conseillant vivement de faire de même. 

Arrêt d'un régime anticholestérol

Dans ce cas, ce sont certaines tendances qu'il faut corriger : nombre d'oeufs trop limité, régime trop riche en omégas 6, trop riche en stérols végétaux, ..; Par contre, la réduction, et non la suppression, de graisses animales, une plus grande quantité de légumes, la présence d'huiles ou parfois de margarines riches en omégas 3 sont à maintenir.

 

Ressources nécessaires

plusieurs sont déjà donnés dans la rubrique Liens, et repris ici, ils contiennent des infos tès intéressantes et très pointues. Malgré l'aspect grand public de ces ouvrages, je les conseille très vivement aux praticiens, les données présentées sont très solides, et d'un haut niveau scientifique. Je n'ai aucun lien d'intérêt avec ces sources d'infos ... ni avec aucune autre !

En premier lieu, l'ouvrage du dr Seignalet "L'alimentation ou la troisième médecine". Bien que parfois déconsidéré, tous les résultats annoncés dans le livre ont été confirmés, dans les mêmes ordres de grandeur. Y compris pour des maladies graves.

Le livre de Jean-Marie Magnien "réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet"

Le livre du dr de Lorgeril "l'horrible vérité sur les médicaments anti-cholestérol" et les précédents : prévenir l'infactus et l'avc ; le nouveau régime méditerranéen ; dites à votre médecin ... ; Bien que les titres paraissent peu scientifiques, c'est ce qui se fait de mieux et de plus précis, de plus argumenté, et de plus scientifique sur ces questions : choléstérol, maladies cardiovasculaires, depuis longtemps.

Je n'ai pas encore eu la chance de lire les ovrages du Dr Poinsignon, mais je l'ai vu en intervention, je vous le recommande. Je rappelle le lien vers son site : http://docteurpoinsignon.over-blog.fr/

Les rubriques santé et médecine de la revue bimensuelle "Sports et Vie"

Le site internet "www.lanutrition.fr"

Je n'ai pas lu les différents ouvrage de Thierry Souccar sur ces sujets, comme "Lait, mensonge et propagande", mais ils sont souvent cités comme très argumentés

La problématique du cholestérol est souvent rappelée dans le billet, parce que fondamentale dans plusieurs cas. Pour les médecins, et les patients, qui auraient des doutes à ce sujet, je conseille les lectures ci-dessus, ou, pour aller plus vite, ces vidéos : "Arnaque" du cholestérol : un bon résumé http://www.allodocteurs.fr/emissions/enquete-de-sante/enquete-de-sante-du-06-10-2015_25496.html. Pour ce dernier lien, c'est le reportage qui est intéressant, bien que non à jour sur les hypercholestérolémies familiales.

Si le débat qui a suivi est diffusé aussi dans ce lien, il est truffé d'approximations de la part de deux des intervenants, d'erreurs sur certains effets secondaires, donc à éviter. Et je publie régulièrement des liens nouveaux au sujet des anti cholestérols, revenez règulièrement voir le site.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau