Grippe

Nouveautés importantes pour la santé

Je n'ai pas publié depuis longtemps, entre autres car je travaille beaucoup à une synthèse des données acquises sur de nombreuses pathologies, et sur les moyens d'action possibles. Ainsi que sur une synthèse plus détaillée, pour ce blog, sur le diabète de type 2, maladie par exemple beaucoup plus souvent réversible que ce que clament et croient de nombreux diabétologues.

Je fais ici une sélection de liens d'autres sites internet à mon sens indispensables si on veut agir réellement sur sa santé, et aussi comprendre les errements du système de santé. Il y a en cette saison un côté urgent : de ne pas se laisser embarquer dans les vaccinations à venir contre la grippe, encore moins pour une femme enceinte, pour ne pas prendre un autre traitement délétère, pour ne pas s'angoisser avec des dépistages qui seraient contre productifs, etc. Les billets cités sont récents.

Bien sûr il faut au préalable se renseigner auprès de votre médecin. En lui demandant si possible de se renseigner sur de façon complète sur chaque sujet.

Je renvoie vers des sujets que je connais moins, pour certains, que ceux traités d'habitude ici. Dirigez vous vers les liens cités pour plus d'infos.

Grippe et vaccin contre la grippe

Tous les diabétiques, de type 1 et 2, toutes les personnes qui ont dépassé un certain âge, les femmes enceinte, et bien d'autres personnes, sont invités à se faire vacciner contre le virus de la grippe.

Des effets secondaires possibles invitent à être très prudent.

Et oui, la vaccination d'une femme enceinte au troisième trimestre présente un risque accru que l'enfant à naître soit atteint d'un des troubles autistiques. Effet inexistant avec la grippe elle même. C'est publié, connu jusqu'il y a eu de temps par quelques professionnels, autant le mettre en avant et informer toutes les personnes qui envisagent une grossesse.

Parlez en à votre médecin, mais demandez lui d'abord de se renseigner sur toutes les composantes de cette problématique, plutôt qu'appliquer des recommandations officielles basées sur des données anciennes et incomplètes, voire fausses, d'après ce billet :

https://michel.delorgeril.info/autisme/vaccin-antigrippal-premieres-envolees-lyriques-et-propagandistes/

Je rappelle que jusqu'à récemment, la femme enceinte est une des dernières catégories de population que même les médecins hésitants sur cette vaccination incitaient à être vaccinées.

Des précisions sont importantes aussi dans les commentaires qui suivent : mortalité réelle de la grippe plus de 10 fois inférieure à celle qui est annoncée chaque année, etc. Et oui les soi-disant 10 à 15000 décès chaque hiver ne correspondent pas aux données chiffrées existantes. Je vous laisse regarder les commentaires sous le lien précédent ainsi que les liens dans l'article qui suit, où plusieurs de ces éléments avaient déjà été cités :

Grippe : vaccin, pas vaccin ? Bis

Vaccin contre l'hépatite B

Une autre histoire de vaccin. Une des choses qui m'a le plus marqué à ce sujet est l'intervention d'un neurologue récemment lors d'un colloque sur des sujets médicaux, avec l'association AIMSIB : il tenait absolument à rester anonyme pour ne pas risquer de sanctions par ses autorités de tutelle. Il avait tout simplement quelques années auparavant relevé que la proportion de ses patients atteints de SEP qui avaient été vaccinés avant contre l'hépatite B était très élevée. Il s'est pris un tir de barrage par des membres de sa profession qui l'a surpris, car il ne faisait qu'un constat. Pendant la réunion où il racontait cela, il a aussi découvert que le diabète de type 1 pouvait être aussi un effet secondaire de ce vaccin, il n'avait pas fait jusqu'ici le rapprochement avec un de ses patients. C'est un sujet important car ce vaccin ci est distribué à grande échelle aux nourrissons. Sur des bases scientifiques fausses.

Si vous avez du temps, je vous invite à lire l'article en lien ci-dessous, en 2 parties. Et les hyperliens donnés dans ces articles. Vous verrez par exemple sur quelles bases ultra fragiles les autorités ont décrété que ce vaccin n'avait pas d'effets secondaires, malgré les évidences. L'histoire par exemple des fichiers excel non fonctionnels, et qui ont pourtant servi de base à la pharmacovigilance, alors qu'ils ne pouvaient faire quoi que ce soit à partir de ces fichiers, fait froid dans le dos. Il y a de nombreuses autres incohérences. N'hésitez pas à demander à votre médecin, avant vaccination de votre nourrisson, ou la votre si vous travaillez dans le système de santé, d'étudier attentivement toutes les données de ce dossier, pour estimer si, au-delà des obligations réglementaires, il ne fait pas courir un risque important à la personne vaccinée.

https://aimsib.org/2019/09/29/vaccin-anti-hbv-rapport-dexpertise-judiciaire-du-dr-marc-girard-premiere-partie/

https://aimsib.org/2019/10/06/vaccin-anti-hbv-rapport-dexpertise-judiciaire-du-dr-marc-girard-suite-et-fin/

Pas assez de cholestérol tue

Ben oui, c'est ainsi. Un cholestérol trop bas est mauvais pour la santé, on en meurt plus. C'est su depuis longtemps pour toutes les personnes qui suivent ce blog, ou encore mieux celui du Dr de Lorgeril. Mais pas assez.

https://www.cholesterol-statine.fr/news/un-taux-de-cholesterol-bas-augmente-la-mortalite

Je vous invite encore une fois à lire l'ensemble de ce dernier site, vraiment très bien fait.

"Trop" de cholestérol ne tue pas

Est ce que trop de cholestérol tue aussi ? Même en cas d'hypercholestérolémie familiale, qui concerne des gens avec des taux énormissimes de cholestérol, .. pas si sûr !

A voir par exemple ici :

https://aimsib.org/2019/09/23/cholesterol-pourquoi-le-grand-mensonge-perdure/

Il faut creuser la question pour les gens atteints d'hypercholestérolémie familiale, en partant d'ici :

https://michel.delorgeril.info/cholesterol/la-verite-sur-les-hypercholesterolemies-familiales/

Si vous hésitez encore car votre médecin insiste lourdement pour vous prescrire des anti-cholestérols, par exemple des statines, regardez ce résumé :

https://michel.delorgeril.info/cholesterol/trois-bonnes-raisons-de-ne-pas-prescrire-ou-consommer-des-statines/

Les effets secondaires des anti-cholestérols sont beaucoup plus nombreux, mais rien que ceux là devraient inciter les médecins à ne pas vous prescrire ces médicaments.

Dépistage systématique du cancer du sein : une erreur objective ?

Renseignez vous bien sûr aussi auprès de votre médecin sur ce sujet.

Ce dépistage paraissait être intuitivement une très bonne idée. On allait pouvoir sauver la vie de beaucoup plus de femmes. J'en étais persuadé.

Malheureusement, les faits montrent que ça ne servirait pas. Ce qui ne veut pas dire par exemple que dans des familles clairement à risque, ou dans des situations particulières le dépistage soit inutile (les femmes avec de très nombreux cancers chez les membres féminins de leur famille, les hommes porteurs d'un gène spécifique surtout dans le sud-ouest de la France, etc.). Mais que pour la population en général, ça ne sert pas à sauver des vies. Si ce n'est que plus de femmes que nécessaire sont mutilées, avec aucun gain en terme de mortalité. Si cette affirmation vous étonne, comme elle m'a étonné, je vous invite à lire les nombreux billets de ce médecin à ce sujet, dont ceux-ci, avec les graphiques associés :

https://docteurdu16.blogspot.com/2019/10/vaccination-anti-grippale-et-depistage.html

Plus de détails là :

https://docteurdu16.blogspot.com/search/label/CANCER%20DU%20SEIN

ou encore :

https://cancer-rose.fr/

Ou celui-là : http://hippocrate-et-pindare.fr/2018/04/21/mammographie-de-depistage-cancer-rose-ne-baisse-pas-les-bras

Le cancer du sein mérite aussi des approches complémentaires pour éviter / limiter plusieurs causes probables de sa survenue, de son aggravation ou de sa récidive, j'en avais parlé ici : Cancer du sein

Ceci n'empêche pas que beaucoup d'actions à venir de la manifestation "octobre rose" soient très positives, par exemple en démultipliant les possibilités de faire une activité sportive, d'offrir des moments de convivialité, etc. Mais le fond du message serait donc faux. Le dépistage devrait être beaucoup mieux ciblé. Je vous laisse creuser la question de votre côté, pour disposer d'une information complète.

Grippe : vaccin, pas vaccin ?

En préambule, les derniers billets de ce site, do nt celui-ci, peuvent laisser penser à un rejet systématique des progrés médicaux.

Bien au contraire, ce sont certains de ces progrés qui ont permis ma survie et celle de plusieurs de mes proches, et de mes connaissances.

Par contre, certains éléments présentés aussi comme des progrés sont finalement très limités en termes d'apport, avec beaucoup d'effets secondaires, et les informations sur ces sujets ont tendance à être icomplètes ou trop manichéennes, ou à être des objets de communication (voir en ce moment l'offensive médiatique concernant les statines), plutôt que des obets de science. De plus les méthodes imposées pour la recherche clinique sont devenues tellement chères, que quasiment seuls des labos privés peuvent les financer, ce qui limite la portée générale de la recherche à quelques molécules sur lesquelles tous les moyens sont concentrés.

D'où l'intérêt de diffuser des informations les plus objectives possibles, pour multiplier les sources d'information. 

Vaccination classique

Efficacité du vaccin contre la grippe

Devant l'énormité des moyens déployés pour nous faire vacciner contre la grippe, pour les personnes âgées, asthmatiques, diabétiques, etc., il est difficile de faire la part du vrai, du scientifique, et la part du commercial. La grippe fait elle vraiment des milliers de mort chaque année ? Le vaccin est il si efficace que cela ?

La même question se pose chaque année, et une partie des gens hésite à se faire ou ne pas se faire vacciner.

Un médecin a étudié de façon attentive les données disponibles sur la grippe. Ne seraient-ce que les décès réellement documentés ou estimés à partir des données vérifiables (estimés à 700 sur une période automne hiver), qui sont très différents des 5000 à 7000 décès claironnés dans beaucoup de médias. Ou l'exemple de la Pologne qui n'a pas vacciné pendant une année .. sans strictement aucune augmentation de la mortalité.

Ce billet de blog est donc un billet de fainéant de ma part, je renvoie simplement vers un travail très précis qui a déjà été fait par le Dr Dupagne. Les commentaires qui font suite au billet sont également intéressants.

http://www.atoute.org/n/Faut-il-se-vacciner-contre-la.html

J'ai choisi ce blog parce qu'il émane d'un médecin plutôt classique quand aux approches médicales, qui combat beaucoup pour une meilleure approche scientifique.

Celles et ceux qui connaissent bien les travaux de ce docteur, ou ses interventions médiatiques, pourront être étonnés que je le mette en avant, en raison de ses prises de position très distantes sur les approches alimentaires curatives, souvent citées dans mon blog. Disons que ce n'est pas le seul, et qu'il a eu au moins le mérite de ne pas totalement refuser le débat via son site internet. Après, s'il se trompe à mon avis sur la validité de certaines approches scientifiques, sur la hiérarchisation de ce qui est vraiment important pour plusieurs pathologies, il a le grand mérite de s'appuyer, pour la grippe, objet de ce billet, sur des faits observés, sur des données solides.

Effets secondaires du vaccin contre la grippe

Si le vaccin est aussi peu efficace que ça, est ce que des effets secondaires devraient inciter à plus de prudence ?

Des éléments inquiétants sont déjà donnés dans le billet cité. Depuis, une autre inquiétude est apparue, pour des lots de vaccins notamment utilisés en Italie, mais aussi ailleurs en Europe : http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/12/01/23116-vaccin-antigrippe-13-deces-suspects-italie#

C'est très récent, et dans l'attente de données plus précises, il vaut mieux vérifier, avec le lien donné un peu plus haut, si on fait vraiment partie des personnes qui pourront bénéficier de ce vaccin. Et demander à son médecin de vérifier si le vaccin fait partie ou non des lots incriminés en Italie. 

Lire la suite