Résumé de la conférence du 4 octobre 2014

Rencontre avec des médecins qui connaissent bien les liens alimentation et santé

Une association nommée "passerelles pour la vie" a organisé à Toulouse, le 4 octobre 2014, une conférence avec le Dr Poinsignon et le Dr Ménat, devant environ 200 personnes. Ayant pu y assister et intervenir, j'en fais un résumé rapide.

Le Dr Poinsignon est un rhumatologue qui applique avec succès, le régime Seignalet pour les patients atteints de diverses maladies rhumatismales. Un rhumatologue en exercice avec de bon résultats dans ce domaine, ... on comprend que du monde oit venu. Le Dr Ménat est un généraliste Toulousain, homéopathe, et qui a énormément travaillé sur les rapports entre nutrition et santé, et qui organise régulièrement des reoncontres sur ces thématiques.Uniquement pour les soignants, médecins, thérapeutes, ..., une journée sera organisée le 29 novembre par le Dr Ménat à Toulouse, renseignez vous vite, je crois que c'est presque complet. Présence du Dr Joyeux, cancérologue, en soirée, pour parler de nombreuses maladies.

Je suis intervenu quelques minutes également ce 4 octobre, entre les Dr Poinsignon et Ménat, en présentant mon parcours de patient, et donnant quelques infos sur l'état de la recherche sur ce sujet. trop court pour tout ce que j'avais à dire, mais la quantité et la qualité des informations données par les deux médecins intervenant était déjà très dense.

Un rhumatologue qui applique le régime Seignalet

Le Dr Poinsignon a en fait abordé les bases de la digestion humaine. Devant l'opposition de beaucoup de patients à tout changement alimentaire, il propose d'abord une approche très pédagogique. 

Rôles des nutriments, des vitamines, etc. Au passage, il critique l'usage des adoucisseurs pour l'eau potable, ces appareils ont l'inconvénient de trop déminéraliser l'eau de boisson. 

Il met en avant le rôle de l'épigénétique, c'est à dire des influences extérieures sur l'expresion de gènes. Pour affirmer que si on ne peut pas changer nos gène, on peut modifier pluieurs facteurs de l'environnement, au premier rag desquels l'alimentation. Et d'autres aberrations, comme l'utilisation trop régulière de l'aspartame, divers polluants.

Ensuite il aborde plus précisément les enchaînements qui peuvent conduire aux maladies à partir de l'alimentation, en débordant les barrières de notre corps. Ce sont les barrières entre le soi (notre corps et ses composants) et le non-soi (aliments et boissons).

  1. La porosité de l'intestin grêle
  2. Les capacités enzymatiques du foie
  3. Le système immunitaire.

Il insiste sur des notions simples, comme le fait de bien mastiquer pour que le travail digestif commence réellement. Les autres facteurs de porosité intestinale, plus souvent appelée hyperperméabilité, sont listés ci-dessous :

  • Antibiotiques
  • Antiinflammatoires
  • Alimentation
  • Polluants
  • Maladies intestinales
  • Viellissement
  • Sport intensif

Les médicaments cités sont parfois nécessaires, mais ont un rôle à double tranchant, quand ils entretiennent cette porosité qui sera une des causes des pathologies inflammatoires. ça peut se transformer en cercle vicieux. 

La deuxième barrière est le foie. Qui contient des milliers d'enzymes de "détoxication", et dans lequel se déroulent plus de 4000 réactions chimiques. Selon les personnes, il peut y avoir, pour des raisons génétiques, une ou plusieurs déficiences enzymatiques, ce qui conduit à des inégalités face aux mùaladies pour les personnes. 

Ou des carences alimentaires peuvent expliquer le mauvais fonctionnement de ces enzymes. Quand elles sont débordées par beaucoup de molécules, suite à la perméabilité du grêle, ces enzymes sont rapidement épuisées. 

La troisième barrière est le système immunitaire. Les cellules immunitaires sont partout : circulantes, dans le sang et la lymphe, et aussi dormantes dans nos tissus (par exemples plusieurs types de cellules dérivées des macrophages), qui seront plus difficilement mesurables en analyses sanguines. L'activité de notre ssystème immunitaire n'est donc pas entièrement détectable d'après les analyses classiques. 

70 % des cellules immunitaires sont dans les muqueuses intestinales.

Ensuite, le Dr Poinsignon a regroupé sous le terme "inflammation" les réactions induites par le franchissement et le débordement de ces 3 barrières, principalement par une alimentation non adaptée à nos corps, et par plusieurs molécules étrangères (polluants, édulcorants, etc.). 

Il a abouti à la présentation et la définition du régime Seignalet, qu'il applique avec succès à ses patients, bien qu'il ait du mal à en convaindre un certain nombre.

Il a aussi  insisté sur la nécessité de ne manger de la viande en général que de façon modérée, c'est à dire en général un apport de protéines une fois par jour, et sur les abus de graisses à limiter, notamment de mauvaises graisses : fritures, nourriture industrielle en général.

Anecdote utile : la conniassance des liens entre santé et alimentation par le monde médical a été beaucoup discutée. Apparememnt, de l'avis de tous les connaisseurs présents ce jour là, elle est très très faible, sauf à avoir fait une démarche personnelle de recherches sur ces sujets. Y compris parfois pour les nutritionnistes. Ce sont en fait des endocrinologues qui peuvent revendiquer ce droit, mais la formation peut être relativement légère. 

Ma partie

Après une pause, j'ai présenté mon parcours médical de façon un peu détaillé - voir Mon parcours. Diabétique de type 1 en 1980 à 10 ans, peu de maladies ensuite, jusqu'à une avalanche de soucis de santé en 1997 - 1998. Rien de grave en aprticulier, mais un cumul qui me faisait peur? A l'époque, on me proposait en gros un médicament par symptôme, tout en me diant qu'il n'y avait pas de liens entre chaque symptôme, alors que tout se produisait presqu'en même temps. Je suis surtout heureux d'avoir refusé l'idée de prendre des statines (anticholestérol) à cause d'un cholestérol un peu haut, en 1999 ou 2000, à une période où ce n'était pas à la mode de les refuser. J'ai bien fait au vu des très nombreux effets secondaires de ces médicaments. 

Bref, ça n'allait pas très bien jusqu'à la découverte du régime Seuiognalet. Là, en quelques semaines à quelques mois, absolumment tous mes symptômes diminuent ou disparaissent. Et ça dure depuis plus de 14 ans. J'ai aprfois été malade entre temps, mais rien à voir avec cette période. A lors que j'ai avancé en âge, eu plus d'années de diabète derrière moi, etc.

Au vu des dscours du Dr Poinsignon, de mon témoignage, d'autres témoignages, ça marche bien, et très souvent. Je dis quelques mots sur la non reconnaissance par les médecins et des scientifiques de ces évidences. Ce qui donne le ton en médecine clinique, c'est souvent un essai clinique randomisé, en double aveugle pour des molécules, avec d'autres critèrs pour des changements alimentaires. Assez peu ont été réalisés à grande échelle avec le régime Seignalet. une telle étude nécessite un investissement conséquent, une durée d'étude assez longue (4 ans au minimum). Et une réticence forte à admettre qu'un changement d'alimentation puisse être curatif.

Je conseille donc à tous les présents, s'ils sont concernés par une des 100 pathologies pour lesquelles ce régime marche, d'essayer, avant d'attendre une confirmation médicalle "officielle" qui pourra encore prendre des années. 

Conférence du Dr Ménat

Le Docteur Ménat aborde lui les intolérances alimentaires en général. L'exposé porte sur les intolérances. En fait, le vocabulaire existante est peu adapté ; intolérance, sensibilité, .... En fait il s'agit le plus souvent, selon la terminologie officielle, d'une allergie de type 3. 

Les allergies de type 1 sont celles qui sont connues sous le nom d'allergies en général : symptômes rapides, peu d'aliments concernés, des traces de l'aliment suffisent. les manifestations concernent surtout la peau et les autres muqueuses. ce sont les allergies dites à IgE (Ig = Immunoglobuline, l'autre nom des anticorps). Ces allergies sont faciles à suspecter et à diagnostiquer. Ce sont les seuls à être connues et explorées par les allergologues.

Les allergies de type 3 sont beaucoup plus difficiles à diagnostiquer : symptômes différés, beaucoup d'aliments concernés, allergies parfois dose-dépendantes. Tous les tissus peuvent être touchés. Ce sont des allergies dites IgG. Elles sont mal connues et ne sont pas explorées par les allergollogues, bien que ce mécanisme ait été découvert il y a longtemps.

96 % de ces patients "intolérants "sensibles" "allergiques de type3" ne seraient pas détectés par les analyses classiques. Le Dr ménat évoque son expérience professionnelle. 25 à 30 % de la population générale serait concernée, et 50 % de patients avec des troubles auraient une sensibilité de ce type au gluten. 

Il cite ensuite plusieurs pathologies typiques de cette sensibilité : 

  • Constipation depuis toujours / troubles digestifs réguliers
  • Migraines depuis toujours
  • Toutes maladies chroniques de peau
  • Maladies auto_immunes

Dans ces cas, le Dr Ménat commence toujours par proposer le régime Seignalet. 

Puis, dans les cas de succès incomplet, il propose un test IgG. le seul existant, rapidement onéreux et non remboursé, est le test immu-pro. Le Dr Ménat précise qu'il n'a strictement aucun lien d'intérêt avec ce produit. 

Les aliments trouvés peuvent être très variés. Les plus fréquents ont le lait, le gluten, puis oeufs, amandes, substances tirées d'algues telles que l'agar agar. De nombreuses autres peuvent être trouvées plus occasionnellement. Parmi les relativement fréquentes, oranges, kiwis, mangues, ananas, etc.

Les oeufs produiraient les intolérances les plus spectaculaires,le lait de soja est souvent mal toléré également.

Le gluten reste la première cause dans 80 % des cas.  

Il décrit plusiuers cas specataculaires de rémission après l'éviction de ces aliments caractérisés par ce  test. Dont quelques cas atypiques, comme un jeune enfant atteint d'hypertension, et pour la suppression des aliments concernés a permis de baisser la tension.  

Il cite aussi le cas d'un asthme, nettement amélioré par le régime Seignalet, avec persistance de quelques crises. Un test est mis en oeuvre, et plusieurs aliments supplémentaires sont supprimés. S'ensuit une disparition totale des crises d'asthme.

Le Dr Ménat fait un apparté sur les troubles psychiatriques :

  1. Intolérances alimentaires
  2. Acide phosphorique contenu dans les sodas - très excitants
  3. Infections froides chroniques

Pour les troubles alimentaires révélés par les tests à IgG, il n'y a pas de règle pour la reprise des aliments. Il faut tester au bout de quelques mois. Parfois une exclusion de deux mois peut suffire, parfois c'est à vie.

Parmi les facteurs pouvant amener à une hyperperméabilité intestinale :

  • Café
  • Epices forts parfois
  • Cuissons à haute température
  • Excès de fer
  • Stress
  • Excès d'alcool

Parmi les facteurs pouvant aider contre cette hyperperméabilité, en rééquilibrant la flore intestinale, je résume les principaux produits et les principales actions qu'il a citées :

  • Alimentation - Seignalet, avec évictions supplémentaires si besoin
  • Relaxation
  • Pré et probiotiques
  • Nutrithérapie (= compléments alimentaires)
  • Consommer des aromates frais ou séchés
  • Canelle
  • Curcuma
  • Extraits de pépin de pamplemousse
  • Argent colloïdal. produit cher, mais que l'on peut faire soi-même
  • Origan, très antiseptique
  • Argile, pas toléré par tout le monde
  • Propolis
  • L-glutamine, avec des débuts progressifs jusqu'à 2g /jour, à distance des repas
  • Chlorophylle. Il vante les compléments à base de chlorophylle à plusieurs reprises. Je le mets en évidence, bien que ne connaissant pas ce produit, car il a beaucoup insisté à ce sujet.

En résumé de cette demi-journée. Bien que longue, plus de 4h, elle n'a pas permis d'aborder tous le thèmes. Aux pauses, de très nombreux patients sont allés voir le Dr Poinsignon : beaucoup de monde est concerné par des maladies de type rhumatismales et il est dommage pour le bien des patients que les autres rhumatologues restent sourds à ces travaux. j'ai pu présenter un autre médecin, qui s'est sorti d'une SPA grâce à la méthode Seignalet et à la médecine chinoise, à une personne atteinte de SPA, et qui a commencé le régime Seignalet avec succès.

J'ai pu indiquer des forums internet spécialisés pour plusieurs personnes qui sont à la recherche d'informations. Notamment l'apprt des spasmos, cité dans la rubrique Liens

De toutes ces interventions, il ressort que la base à essayer est le régime Seignalet. La suppression, cette fois non forcément définitive, de un à quelques mois en général, d'autres aliments, peut aider à améliorer les résultats. 

A titre personnel : je pense que pour une personne qui suit le régime Seignalet, il y a une prise de conscience du pouvoir des aliments, et qu'en cas de persistance de problèmes de santé, il est plus facile d'ssayer de trouver quels sont les aliments, ou les familles d'aliments, responsables. Le recours à ces tests ne me paraît aps toujours utile, mais peut l'e^tre quand l'état est grave, que beaucoup d'aliments sont potentiellement concernés, etc. C'est un outil de plus.

Pour les connaisseurs, ces allergies de type 3, à IgG, n'expliquent pas tous les phénomènes qui amènent à la maladie, notamment l'absorption par l'intestin de molécules bactériennes qui deviennent soit des antigènes, soit des molécules à éliminer par l'organisme par les muqueuses, soit à "stocker" dans le corps. 

diabète alimentation Seignalet Méditerranéenne Poinsignon rhumatologue Ménat intolérances alimentaires

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau